Planifier l’itinéraire de votre voyage est probablement l’étape la plus facile. Il suffit de laisser aller son imagination ou de déposer son doigt à différents endroits sur un globe terrestre. Oui, oui le budget, la situation politique, les enfants, le temps et patati et patata, viendront gâcher tout ça! Mais pour l’instant, permettons-nous de rêver un peu. Allez-y avec vos souvenirs d’enfance, un désir inassouvi, un reportage sur une destination exotique lorsque vous n’arriviez pas à dormir ou le rêve de votre papa qui n’a jamais été réalisé. L’important est d’y aller avec son coeur et d’établir quelques critères selon votre situation. Si dès le départ vous déterminez des conditions qui sont réalistes pour vous et vos compagnons de route, vous éviterez le gros des déceptions dans l’établissement de votre itinéraire tour du monde.

La première liste et les conditions

Pour nous, établir le premier itinéraire n’a pas été compliqué, nous voulions voir toute la planète: les plages paradisiaques, les merveilles du monde, les locaux et ainsi de suite. Nous nous sommes rapidement rendu compte qu’en 365 jours et avec notre budget, nous ne pouvions pas visiter des dizaines et des dizaines de pays. L’ajout de critères de sélection est venue de soi pour épurer un peu la liste et rendre notre voyage un peu plus réaliste.

  • Poser le pied sur chacun des continents – La seule condition de ma tendre moitié. Tant qu’à faire un tour du monde, il faudra s’assurer de mettre les pieds en Amérique du Sud, en Europe, en Afrique, en Asie et en Océanie. L’Amérique du Nord est exclue de la liste puisque c’est notre point de départ. L’Antarctique quant à elle n’est pas vraiment sur le chemin et elle ferait exploser le budget un tantinet.
  • Penser aux enfants – Si nous espérons avoir un voyage agréable sans que les enfants se plaignent constamment, il faut adapter l’itinéraire pour eux. Ainsi, ils vont avoir droit de vote (nous gardons un droit de veto en tant que membre du conseil de sécurité de la famille) pour les destinations. Nous allons inclure des attractions spécialement pour leur bonheur. De la baignade, des sites impressionnants, des animaux, et plein d’autres trucs que les enfants (et nous aussi quand même) adorerons, vont venir agrémenter notre parcours.
  • Sans risque inutile – Nous partons avec la prémisse qu’il y a autant de risque ici qu’ailleurs. Sauf que nous ne voulons quand même pas mettre nos enfants et nous à risque inutilement. En plus, les mamis ne nous le pardonneraient jamais. Pour cette raison, nous éviterons les endroits qui sont trop chauds c’est-à-dire dangereux ou instables au moment du voyage comme la Corée du Nord, l’Afghanistan et la France (désolé les cousins du vieux continent).😜
  • Être flexible – L’objectif n’est pas de voir toutes les destinations possibles ou encore d’avoir un horaire réglé comme une horloge. Nous voulons avoir la flexibilité de prendre notre temps afin de vraiment s’imprégner des destinations et de la population. Nous voulons pouvoir changer l’itinéraire si nous entendons parler d’un endroit merveilleux qui n’est pas sur notre route. C’est grâce à cette règle entre autres que j’ai découvert Kho Phi Phi lors de mon voyage en Thaïlande en 2004. Il faut éviter l’écoeurantite aiguë du voyage en planifiant trop et trop vite.

Le casse-tête

Bon, maintenant que l’itinéraire est fait, vous êtes prêt à partir! Faux. Maintenant vous êtes face à un nouveau casse-tête pour faire rentrer ces 28 mille destinations dans le budget et dans le temps dont vous disposez.

Prendre en compte le budget

Si vous avez un budget du type j’ai gagné à la loto, vous n’avez pas à vous soucier de ce point. Par contre, si vous êtes plutôt sur un budget backpacker comme nous, il s’agit d’un élément crucial de la planification de l’itinéraire. Plus vous visiterez des endroits dispendieux comme l’Europe, l’Amérique du Nord ou l’Océanie, plus votre budget sera élevé. Ces destinations peuvent être trois fois plus chères que l’Asie. Il vous faut trouver un bon équilibre entre vos destinations. De notre côté, nous allons privilégier l’Asie et l’Amérique du Sud sans toutefois laisser de côté l’Afrique, l’Europe et l’Océanie. Nous allons simplement passer moins de temps dans ces endroits.

Une pincée de ci, un peu de ça

Planifiez des activités comme la plongée, un safari, un trek ou des visites de régions moins accessibles comme les Galapagos et vous augmentez encore le budget. Il faut essayer de saupoudrer ces activités sur l’ensemble du voyage. Une petite plongée ici, un petit trek par là!

Certaines activités comme faire le chemin de l’Inca au Pérou peuvent faire exploser votre budget. Par contre, il y a bien souvent une alternative pour vivre une expérience similaire à moindre coût. Au lieu du chemin de l’Inca, vous pouvez faire les autres randonnées qui vous mènent au Machu Picchu. Vous sortirez un peu des circuits touristiques et vivrez une expérience différente de la masse des voyageurs.

S’il n’existe pas d’alternative, vous pouvez faire une substitution ou un compromis. Vous aurez probablement des destinations similaires sur votre route et vous pourriez choisir de faire votre activité dans seulement une des destinations. Entre faire une visite de Torres Del Paine au Chili ou les Annapurnas au Népal, vous auriez un aussi beau voyage en faisant seulement un des deux treks.

Plein d’éléments peuvent influencer votre budget. Pour une idée de notre budget et les bons sites à consulter pour compléter vos recherches, vous pouvez lire notre article sur notre budget tour du monde.

Prendre en compte le temps

Le temps passe vite et surtout en voyage. Il faut se donner le temps d’apprécier chaque destination. Dites-vous que vous n’y retournerez peut-être jamais! Nos meilleurs souvenirs de voyage sont dans des endroits où nous sommes restés plusieurs jours. Vous pourriez aussi découvrir des petits bijoux en dehors des sentiers battus.

Prendre son temps, c’est aussi prévoir du temps pour la routine familiale. En voyageant avec des enfants, il va falloir faire l’école sur la route (Eh oui, on n’y échappe pas!) et prévoir un rythme soutenable pour la famille. Il restera parfois seulement quelques heures par jour pour faire des visites. Il faudra prévoir des journées pour relaxer. Difficile de demander à un enfant de faire 365 jours de visites et de marche. J’imagine facilement les gémissements et les plaintes c’est long, quand est-ce qu’on arrive, c’est encore loin et bis pendant des heures. Nos bonshommes sont faits fort, mais ils ont quand même des limites et nous aussi d’ailleurs (Des limites avant de vouloir les étriper!). Donc, prendre son temps permettra à tous les membres de la famille de revenir sain d’esprit … et vivants!!!

Il est difficile de déterminer un chiffre magique pour le temps à prévoir à chaque endroit. Notre conseil est d’essayer d’avoir moins de destination que de mois de voyage. Ainsi vous aurez du temps pour profiter, du temps pour garder votre santé d’esprit et surtout, du temps pour les heureux imprévus. Pour un an de voyage, nous allons essayer de restreindre notre itinéraire à 12 destinations ou moins.

Temps qu’il fait beau

Quand on parle de temps, il faut aussi prévoir le temps comme dans température. Vous ne voulez pas nécessairement être dans la saison des pluies de chaque pays ou dans la grosse saison touristique avec des hôtels hors de prix. Encore une fois, il faut trouver un juste milieu. Le planificateur A-Contresens vous aidera pour ce point comme vous pouvez voir sur la carte plus bas. Nous en parlons souvent parce qu’il s’agit d’un excellent outil. Vous pourrez facilement arranger votre itinéraire pour maximiser les bonnes périodes de visite.

Il ne faut pas être trop regardant, votre itinéraire ne sera jamais parfait et c’est bien comme ça. Une heure de pluie par jour dans la saison des pluies peut avoir de gros avantages comme des prix plus bas et moins de touristes.

L’itinéraire (pour l’instant)

Il reste encore beaucoup de temps (plusieurs mois) avant le voyage et notre parcours risque de changer encore. Pour le moment, voici à quoi il ressemble selon les destinations qui nous intéressent. Plus bas, je vous explique les gros objectifs.

Cliquez sur l’icône thermomètre pour voir les températures vues dans Le planificateur de voyages

L’Amérique du Sud

Machu Picchu, Machu Picchu, Machu Picchu! Vous l’aurez devinez, Machu Picchu est vraiment la principale raison pour laquelle nous allons en Amérique du sud. Ça et 🎶ah, ah, ah, ah, ah, Esteban, Zia, Tao, les Cités d’Or …🎶 Le Pérou est donc sur la liste et la Bolivie semble un passage obligé puisque le lac Titicaca est dans nos plans et en plus, nous voulons voir le Salar Uyuni. Pour le reste, nous irons où la route nous mènera entre le Chili, l’Argentine et le Brésil. Peut-être même les trois si nous allons dans un des hubs de ces pays pour notre vol vers le prochain continent. Pour en savoir plus sur notre itinéraire en Amérique du Sud, c’est par içi.

L’Europe

Nous passerons rapidement sur ce continent puisque le coût de la vie est très élevé. L’Écosse sera notre objectif principal à la demande de madame (après avoir lu l’ensemble de l’oeuvre du Chardon et le Tartan de Diana Gabaldon, elle se doit d’y faire un tour). De plus, Harry Potter faisant partie de notre vie, l’Écosse et le Poudlard Express deviennent des attraits importants pour les enfants. Nous lorgnons également du côté de l’Islande, de la Grèce et du Portugal si le temps et le budget le permettent. De plus, en Europe, il y a plein de vols à rabais vers plein de destinations alors qui sait.

L’Afrique

Tant qu’à être en Afrique, nous voulons faire un safari (deux ou trois jours maximum puisqu’il ne faut pas exagérer des bonnes choses et surtout, défoncer le budget). Nous regardons pour la Tanzanie, l’Afrique du sud ou un autre pays digne d’un safari. Le jeu du hasard des billets d’avion et les conseils des autres voyageurs finiront de nous convaincre pour le choix final. Au pire des cas, si nous ne trouvons pas de safari, nous avons mis une option sur le Maroc qui est facile à rejoindre à partir de l’Europe.

L’Asie

Notre nouvelle maison pour une bonne partie de l’année puisque nous y resterons 5 à 6 mois. L’Inde est dans les plans si nous arrivons à survivre à la bête qu’est ce pays. Bonjour les odeurs et le monde!!! On aime ou on n’aime pas à ce qui paraît! Ensuite, nous irons nous ressourcer au Népal et si nous sommes assez courageux: l’Everest. Du moins sa base ou au mieux une vue de la montagne à partir d’une autre montagne plus basse … beaucoup plus basse. Ensuite, direction l’Asie du Sud-Est. J’aimerais bien retourner en Thaïlande, faire le Vietnam et pour le reste on verra. Vous pouvez voir sur la carte les pays qui nous intéressent.

L’Océanie

Le dernier continent de la liste et non le moindre. Nous aurions pu faire facile pour ce continent en visitant seulement l’Australie et ainsi sauver beaucoup de temps et d’argent. Mais, je veux absolument réaliser un vieux rêve de mon père en allant visiter la Polynésie Française et ses plages paradisiaques. Il m’a assez rabattu les oreilles avec cette destination que je me dois d’y aller. Un gros détour, mais nous ne ferons probablement pas le tour du monde deux fois. Alors autant y aller vraiment pour le bout du monde. Nous ne savons pas encore si nous allons bouder l’Australie, mais nous sommes certains de faire un petit road trip en camping-car en Nouvelle-Zélande. C’est plus facile à visiter en quelques semaines que l’Australie et en plus, il n’y a pas de bibittes qui risquent de nous tuer.

La flexibilité

Maintenant que nous avons tous les éléments en place, nous sommes prêts à brasser tout ça! Nous avons une bonne idée de notre ou nos itinéraires potentiels (une variante sur le même thème), des meilleurs moments pour la température et des budgets requis. Pour les gens de projet parmi vous, nous pensons y aller en mode Agile (pour les curieux) c’est-à-dire:

  • Favoriser les individus et les interactions plutôt que de rester en mode touriste et en marge de la vie locale
  • Un voyage qui fonctionne plutôt qu’une planification à n’en plus finir
  • La collaboration avec les gens (nous et les autres) plutôt que suivre aveuglément les conseils de tout un chacun
  • S’adapter au changement plutôt que de suivre à tout prix à un plan établi

Ainsi nous allons être ouverts, flexibles et nous adapter à mesure que nous progressons dans notre voyage. Si pour débuter notre voyage nous trouvons un bon prix pour l’Asie au lieu de l’Amérique du sud, nous basculerons l’itinéraire de bord. Si nous entendons parler d’un pays en dehors de la liste et que nous avons le goût d’y aller, alors bye bye premier choix et bonjour nouvelle destination. Si nous avons besoin de vacances (eh oui, même les voyageurs ont besoin de vacances du voyage, c’est épuisant une année à rien faire 😜), nous déposerons les valises quelques semaines sur une plage. En somme, les grandes lignes d’un plan dans lequel nous laissons beaucoup de place à nos envies et à l’imprévu.

Alors voilà, c’est un petit aperçu de la planification d’un itinéraire tour du monde et de notre planification pour l’instant. Nous irons plus en détails dans d’autres articles sur nos plans de voyage et les destinations.

Entre-temps, que pensez-vous de l’itinéraire? Avez-vous des coups de coeur à partager? Des idées pour raffiner notre liste? N’hésitez pas à partager avec nous en laissant un commentaire plus bas.

Encore une fois, si vous trouvez nos informations pertinentes, aimez notre page Facebook ou abonnez-vous à notre infolettre.

(Visité 106 fois, 4 visites aujourd'hui)

2 Comments

  1. JuBé 17 novembre 2017 at 11:39

    Si vous avez la chance, il y a souvent des vols entre le Canada et l’Europe qui passe par l’Islande… c’est un pays incroyable ou passer 2-3 jours sur la lune pourrait agrémenter votre voyage. Des auberges de jeunesses ou du RBNB pour pas cher et des paysages peut-être pas aussi glaciales que l’article mais oh combien puissant et dépaysant !
    Bon voyage!

    Reply
    1. David 17 novembre 2017 at 1:20

      Salut! Oui c’est une option que nous avions en tête. Un petit stop entre deux continents. Merci pour le comentaire!

      Reply

Laisser un commentaire