La location de sa maison est l’étape des préparatifs d’un tour du monde en famille la plus stressante … et de loin. J’exagère à peine! Arrêter de rouler des yeux comme Geneviève, je vous vois. 👀 Eh oui, en rétrospective, la planification de l’itinéraire n’a été que du plaisir à faire des choix entre ce lieu magique ci ou celui-là. L’accumulation du budget a été longue, mais avec tous les outils disponibles, il ne reste pas beaucoup de place pour les erreurs et le vrai test sera sur la route. Non, la location de sa résidence reste le moment le plus stressant de l’avant voyage. C’est l’étape où vous allez confier votre précieux immeuble et vos biens à de purs étrangers sur la base de quelques vérifications et d’une bonne dose d’intuition. Il n’y a pas de recette magique infaillible, mais dans cet article nous vous livrons notre recette pour savoir comment louer sa maison pour un an autour du monde.

Vendre, louer ou aucun des deux

Avant d’entrer dans les détails pour savoir comment louer sa résidence, il faut d’abord déterminer si vous voulez vendre, louer ou encore laisser votre résidence vide pendant la durée de votre voyage. Ce choix dépend beaucoup de la durée de votre aventure et de vos attentes au retour.

Vendre

Vous voulez devenir nomade, vous installer ailleurs à votre retour ou vous fuyez le fisc? La vente de votre maison est probablement la meilleure option. Vous partirez l’esprit tranquille, sans obligation financière et si vous êtes chanceux, vous donnerez un petit boost à votre budget.

Louer

Vous êtes plutôt du type traditionnel et vous partez pour seulement quelques mois ou vous êtes vous-mêmes en location? Vous devriez regarder du côté de la location. À votre retour, vous serez dans vos affaires, vous minimiserez vos frais et vous pourriez même faire un coup d’argent (Pour les chanceux sans hypothèque ou qui ont bien négocié le montant du loyer).

Ne rien faire

Vous n’êtes pas chaud à l’idée d’avoir d’autres personnes dans vos affaires ou l’argent n’est pas un souci pour vous (sacré chanceux!!! Écrivez-nous votre secret…)? Vous pouvez faire le choix de ne rien faire et de laisser votre résidence vide durant votre voyage. Votre portefeuille pourra se consoler en sachant que votre résidence sera inchangée à votre retour.

Et le gagnant est…

La décision demeure la vôtre, mais la plupart des familles optant pour le parcours typique de quelques mois à l’étranger choisissent la location. N’ayant pas voulu faire différent, nous avons opté pour cette option et voici les raisons qui ont motivé notre choix:

  • L’argent, toujours l’argent – En comparant les frais de chacune des options, la location est de loin la plus rentable. Nous devrions être pas mal kif-kif avec cette option contrairement aux deux autres qui auraient augmenté nos frais de plusieurs milliers de dollars. En plus, nous allons sauver un an sur notre hypothèque et les assurances vont être aux oiseaux puisqu’il va y avoir quelqu’un à la maison toute l’année.
  • Les enfants et notre santé mentale – Les enfants sont ravis à l’idée de partir … Non en fait, c’est totalement le contraire, ils ne veulent pas vraiment partir. Pas d’inquiétude, nous savons qu’ils vont apprécier une fois sur la route (croisons les doigts 🤞). En vérité, c’est beaucoup de changements pour eux et afin de faciliter le retour, nous croyons qu’ils vont apprécier de revenir dans une maison et des affaires qu’ils connaissent. Quelques petits réconforts et un peu de stabilité après 12 mois à vivre chez des inconnus, ce sera bon pour eux et pour nous.

Oyez! Oyez! Qui veut une maison à louer?

Bon c’est décidé, vous allez louer votre résidence. Maintenant il reste à faire une annonce du tonnerre pour susciter le maximum d’intérêt chez vos locataires potentiels.

L’annonce est vraiment importante, vous aurez beau être sur dix mille sites, si votre annonce n’est pas à la hauteur, vous diminuez considérablement vos chances de louer. Votre objectif ultime à cette étape est de convaincre les locataires en recherche à venir visiter votre maison ou du moins de démontrer un intérêt avec un petit appel.

Notre annoncesur Kijiji

Nous partons sur les routes du monde de juillet 2018 à juillet 2019. Notre maison est à louer pour cette période seulement.

Il s’agit d’une jolie maison à étages toute meublée. Elle est située dans le secteur Le Bourgneuf à Repentigny (Le Gardeur) et à quelques minutes de tous les services, du train de banlieue et des accès à l’autoroute. Il s’agit d’un secteur tranquille avec un petit parc en biais.

La maison offre les dispositions suivantes:

  • 3 chambres à coucher avec possibilité d’une autre au sous-sol
  • 2 salles de bain complètes et 1 salle d’eau / lavage
  • Une aire ouverte au rez-de-chaussée avec beaucoup de luminosité
  • Un gros garage permettant beaucoup de rangement
  • Une grande cour avec piscine creusée chauffée, un coin-repas avec gazebo et un coin foyer
  • La maison est complètement meublée avec literie et accessoires de cuisine pour fin gourmet
  • Il y a possibilité d’organiser des services pour un supplément
  • Une voiture est disponible pour la location pour un supplément.

Certaines conditions s’appliquent.

Vous voyez, notre annonce fait ressortir les points positifs du quartier et de la maison tout en étant brève et concise. De plus, les photos sont claires et donnent une impression de grandeur (Un aperçu de l’annonce). Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour attirer l’oeil et charmer vos futurs locataires. Il ne faut pas trop en mettre non plus, sinon vous allez créer des attentes qui risquent de décevoir les visiteurs à tout coup.

Lorsque vous êtes satisfait de votre annonce, il reste seulement à partager, partager, partager. Pour ce faire, il suffit de mettre l’annonce sur des sites comme Kijiji, LesPacs ou DuProprio. Vous pouvez également ouvrir la machine des réseaux sociaux pour un maximum d’exposition.

Selon notre expérience, l’intérêt va plutôt venir des petites annonces. Nous avons eu une dizaine de personnes voulant visiter après quelques semaines sur Kijiji comparativement à un gros 0 suite au partage de notre annonce sur Facebook et ce même avec plus de 10 000 vues sur l’annonce. Il faut croire qu’il y a eu beaucoup de curieux, mais du coup l’intérêt pour l’annonce était validé.

Si tu le construis, ils viendront…

Votre annonce fonctionne à merveille et maintenant vous êtes submergé d’appels ou de courriels. Pas de soucis, rendu à ce point, il faut simplement faire le tri des demandes. Si vous ne faites pas de tri et vous acceptez toutes les demandes de visites, vous n’êtes pas sorti du bois. Vous allez passer plusieurs weekends à faire du ménage au lieu de préparer la maison seulement pour les bonnes visites. Eh oui, malgré ce que j’ai dit plus haut à propos d’avoir une annonce claire et précise, on dirait qu’une bonne proportion des locataires ne lit pas les annonces. Ne soyez pas surpris d’avoir un appel du genre:

Locataire
Bonjour, j’appelle pour votre annonce.
Vous
Oui, comme ça vous recherchez une location pour un an?
Locataire
Non, nous recherchons une location pour du long terme … silence malaisant.
Vous
Euh, avez-vous remarqué la mention tour du monde d’un an dans le titre et les dates de la location?
Locataire
… (Silence d’une personne qui ne réalise toujours pas que nous sommes deux à perdre notre temps).

Imaginez perdre vos journées sur des appels comme ça et encore pire si vous vous rendez jusqu’à une visite… Nous en avons eu des appels de ce genre et une chance que nous avions notre liste de questions pour faciliter le tri et dénicher les bons candidats. En fait, il n’y a rien de magique, il suffit de repasser les critères de votre annonce et d’ajouter une ou deux questions.

Pour nous, les questions étaient assez simples.

  • Vous recherchez bien une location pour un an à partir de la date indiquée?
  • Vous avez bien vu qu’il s’agit d’une location entièrement meublée?
  • Vous n’avez pas d’animaux et vous n’êtes pas fumeur?
  • Vous êtes confortable avec le loyer de X$ sans les services?
  • Combien de personnes vont occuper la maison? (Trop c’est comme pas assez.)
  • Avez-vous besoin de l’ensemble du garage puisque nous en utiliserons une portion pour entreposer nos biens?

Si et seulement si vous obtenez des réponses favorables à vos critères, vous pouvez passer à l’étape de la visite.

Lors de la visite, répéter les critères, vos conditions et essayer d’en apprendre plus sur les locataires potentiels (ce qu’ils font dans la vie, depuis quand, pourquoi une location 1 an, etc.). Avec vos questions, vous cherchez à mieux connaître ces personnes et à compléter l’impression que vous vous faites d’eux.

Si les réponses aux questions vous plaisent, le reste est une question de feeling, celui que vous aurez après la visite. Il y aura toujours un petit stress puisqu’on parle de vos biens, mais si tous les indicateurs sont au vert, vous pouvez passer à l’étape suivante.

La paperasse administrative

Bon, maintenant que les locataires et vous êtes d’accord pour aller de l’avant avec la location, il ne reste plus qu’à compléter la paperasse.

Notez les coordonnées des locataires à la fin de la visite en mentionnant que vous allez envoyer un formulaire de pré-location (c’est un petit truc puisqu’en décalant l’enquête, vous gagnez quelques jours additionnels pour réfléchir ou organiser d’autres visites). Nous utilisons la firme Oligny & Thibodeau pour nos enquêtes puisque le service est rapide et abordable. Grâce à cette enquête, vous aurez d’autres informations pour compléter le portrait de vos locataires comme le dossier de crédit, les références des anciens propriétaires et les références d’emploi.

Personnellement, nous ne nous passerions pas de ces informations parce que nous voulons des locataires avec la capacité de payer le loyer et qui vont garder notre maison dans un bon état pour notre retour. Vous ne perdez rien à faire un appel par vous-même à l’ancien propriétaire pour des commentaires plus directs.

Bon, il ne faut pas virer fou non plus. Il y a d’autres moyens de valider ces points et un élément négatif comme une faillite ne veut pas nécessairement dire que vous ne verrez jamais l’argent du loyer. Nous avons déjà loué notre maison à une personne ayant eu plusieurs faillites, mais avec un revenu de pension assuré et elle payait toujours rubis sur l’ongle. Encore une fois, votre instinct y joue pour beaucoup.

Ça y est, vous sentez que vous tenez la perle rare, toutes vos vérifications sont concluantes et il y a de l’intérêt des deux côtés? Il ne reste plus qu’à signer le bail. Allez dans un dépanneur ou une pharmacie pour trouver un formulaire de la régie du logement et suivez les instructions. C’est assez simple!

Notre coffre à astuces

Oui, nous aimons les astuces, je pense que c’est indéniable maintenant.

ASTUCE #1 – Votre future locataire habite proche de chez vous? Pensez à aller signer le bail chez lui. De cette manière vous aurez un aperçu de la propreté des lieux. Si vous arrivez dans une soue à cochons, trouvez une excuse et sauvez-vous à toute vitesse.

ASTUCE #2 – À tous les coups, il faut demander un paiement à la signature du bail. Que ce soit pour le premier mois de loyer ou pour un dépôt quelconque, il faut demander un montant avant de conclure la location (techniquement la loi ne permet pas ce dernier, mais qui sait, la chance sourit aux audacieux). De plus, vous devriez remettre les papiers du bail seulement lorsque l’argent est déposé. Encore une fois, il ne faut pas être parano, mais mieux vaut prévenir que d’attendre un loyer qui ne viendra peut-être jamais. C’est une autre bonne façon de valider la capacité de payer des locataires.

ASTUCE #3 – Assurez-vous d’inclure les règlements de l’immeuble lors de la signature du bail. C’est un petit ajout qui permet de mettre au clair vos attentes envers les locataires et d’éviter des surprises. Idéalement, il faudrait l’envoyer avant la rencontre pour laisser un peu de temps aux locataires pour sa lecture. Rien de bien compliqué puisque vous pouvez simplement utiliser notre modèle.

ASTUCE #4 –Au Québec, la loi dit qu’un locataire peut rester dans son logement aussi longtemps qu’il le désire. Il s’agit du droit au maintien dans les lieux. Imaginez revenir de voyage et découvrir que votre locataire est toujours chez vous après la date de fin du bail et que vous ne pouvez rien faire. Oui, oui, c’est vraiment possible!!! Pour éviter cette situation, il suffit de faire signer deux documents: l’avis de reprise de logement et la réponse à un avis de reprise de logement. Vous trouverez ces documents sur le site de la régie. Faites le en même temps que la signature du bail pour faire d’une pierre deux coups.

La sale besogne est faite, quoi d’autres?

Prenez le temps de respirer et de sabrer le champagne 🍾, vous avez maintenant officiellement des locataires. Le plus dur est derrière vous! Il reste seulement quelques étapes à faire pour partir en toute tranquillité.

Prendre des arrangements

D’abord, il faut s’entendre avec les locataires sur les activités dont ils ont la responsabilité ou l’utilisation qu’ils feront de la résidence. Par exemple, dans notre situation, ils seront responsables de l’ajout du chlore dans la piscine, de la tonte du gazon et nous entreposerons des choses dans une pièce ou le garage. Certains des éléments sont dans les règlements de l’immeuble, mais il est toujours bon de le rappeler de vive voix et de finaliser les derniers détails.

Ensuite, il faut prendre des arrangements avec les membres de sa famille ou des amis pour venir jeter un oeil sur votre résidence de temps en temps et faire quelques travaux d’entretien lorsque requis. Il ne faut pas uniquement compter sur vos locataires. Disons que leur niveau de motivation ne sera jamais, ou rarement, au même niveau que le vôtre. Mieux vaut impliquer des personnes de confiance. Vous partirez ainsi l’esprit tranquille et vous aurez quelqu’un sur place en cas de pépins.

Voici quelques exemples de choses que nous allons demander à nos proches:

  1. Venir faire un tour au moins une fois par mois pour récolter le loyer et vérifier que la résidence est bien entretenue. Bon certains diront que le paiement du loyer pourrait se faire par virement électronique et c’est vrai. Par contre, en allant chercher le loyer en personne, ça donne une excuse de plus pour aller zieuter ce que font les locataires sans qu’ils pensent que nous sommes paranos. Nous le sommes, mais nous voulons éviter qu’ils le sachent. Reste à espérer qu’ils ne liront pas cet article 😜. Que ce soit le loyer ou une autre raison, il est prudent et rassurant de jeter un oeil de temps en temps.
  2. Être les premiers répondants s’il y a un bris ou un problème pour s’assurer que les bonnes actions sont prises par les locataires. Normalement, les locataires sont responsables des menus travaux, mais nous préférons éviter de revenir avec un plancher gonflé parce qu’un dégât d’eau n’a pas été correctement réglé. Vos personnes de confiance pourront faire cette validation pour vous et faire un suivi avec les locataires ou les assurances.
  3. Nous mettrons les voisins à contribution comme membres officiels de la patrouille de protection du voisinage. Le mandat principal de la patrouille sera de sonner l’alarme si jamais il y a un camion de déménagement devant chez nous. Arrêtez avec ça, nous ne sommes pas paranos, juste très très très prudents! Sérieusement, nous allons vraiment les aviser, mais uniquement pour réduire les chances de revenir dans une maison vide. Nous ne voudrions pas que nos voisins s’inquiètent pour nous quand même. Si ça peut les rassurer!!!

Pour faciliter la tâche des locataires et de nos proches qui s’occuperont de la maison, nous avons fait un petit guide. Nous y listons les principales choses à savoir sur l’utilisation et l’entretien de la maison ainsi que les contacts en cas d’urgence.

Un petit tour et puis s’en vont

Une fois les arrangements pris, il ne reste plus qu’à faire ses boîtes, un bon ménage (il ne faut quand même pas laisser une maison sale si on veut retrouver une maison propre au retour) et partir avec le sentiment que vous avez fait le maximum pour avoir l’esprit tranquille.

J’allais oublier, préparez-vous mentalement pour le retour, car oui il faudra bien revenir un jour. Nous en reparlerons dans un autre article sur le sujet, mais il faudra prévoir son retour dans sa résidence ce qui impliquera un grand ménage et des petits travaux comme rafraichir la peinture afin de se sentir à nouveau chez soi.

Place à la panique

Si vous êtes légèrement parano comme moi, vous pourriez céder à la panique en imaginant tous les scénarios-catastrophes qui pourraient arriver avec votre résidence. Rassurez-vous, cette section est pour vous. Vous verrez, il y a un raisonnement logique pour minimiser votre stress pour chacun des cas de figure.

CAS DE FIGURE #1 – Vous revenez et la maison est une vraie soue à cochon.
Vous partez seulement quelques mois, et il y a une quantité maximale de crasse qu’une famille peut produire dans une année. Rien qu’un bon nettoyage ne puisse faire disparaître. Prévoyez un party ménage à votre retour avec vos proches ou mettez quelques sous de côté pour engager une entreprise d’entretien ménager pour quelques heures.

CAS DE FIGURE #2 – La maison passe au feu ou un gros dégât arrive pendant votre absence
Ne le dites pas à vos assurances, mais c’est probablement la meilleure chose qui puisse arriver. Si vos souvenirs sont à l’abri et que vous perdez seulement des biens matériels, rassurez-vous puisque vous pourriez avoir une nouvelle résidence, des nouveaux meubles ou les deux à votre retour. Plus besoin de faire les rénovations de la cuisine, elle sera neuve! Je fabule un peu! C’est un événement extrêmement rare mais, en voyant le côté positif dans cette situation, vous pourrez diminuer votre niveau de stress.

CAS DE FIGURE #3 – Les locataires causent quelques dégâts mineurs à vos biens.
Cette situation était la cause de mon plus grand stress avec la location de la maison et j’ai été en mesure de relativiser lorsque j’ai vu sur le bail le montant total du loyer pour l’année. Même s’il y aurait quelques retouches de peinture ou des petites choses à réparer, il en faudrait pour beaucoup avant de venir gruger une partie substantielle du montant de loyer que nous recevrons durant l’année.

CAS DE FIGURE #4 – Et si nous avons des problèmes avec les locataires durant l’année?
C’est toujours un coup de dés en location. Vos locataires pourraient ne pas payer, aller à l’encontre de vos règles, etc. Vous aurez beau faire toutes les vérifications possibles, vous ne serrez jamais à l’abri. La seule chose à faire est de se croiser les doigts que vous ayez fait le bon choix en terme de locataire et sinon, vous avez au moins des recours avec la régie du logement.

CAS DE FIGURE #5 – Les locataires partent avec vos biens.
Il s’agit probablement du pire qu’il pourrait arriver puisque vous n’avez pas beaucoup de recours à part les tribunaux. De plus, vos assurances ne couvriront pas cette situation, vous devrez payer de votre poche. Encore une fois, il faut faire confiance à son instinct (vivement la patrouille de protection du voisinage) et aux vérifications que vous aurez faites.

Maintenant, la parole est à vous! Qu’en pensez-vous? Avons-nous oublié quelque chose? Nous ne sommes pas des experts, alors vos conseils sont aussi précieux. N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à nous écrire. La location de sa résidence pour un tour du monde c’est un stress qui devrait être temporaire si vous êtes le moindrement préparé.

Encore une fois, si vous trouvez nos informations pertinentes, aimez notre page Facebook ou abonnez-vous à notre infolettre.

(Visité 532 fois, 2 visites aujourd'hui)

2 Comments

  1. Bianca Pomerleau-Tourangeau 29 avril 2018 at 4:38

    Je l’ai fait à 5 reprises (et le referai dans les prochaines années) pour des voyages au long cours… La majorité du temps, je n’ai pas fait visiter l’endroit aux futurs locataires. 2 fois, ils habitaient la ville. Tous les autres étaient des gens qui allaient arriver au Québec durant notre absence, cherchaient un endroit tout équipé où se poser les premiers mois sans se casser la tête. Le site immigrer.com m’a souvent été utile (avec Kijiji). Plus que ça, deux familles complètes sont passées chez nous plusieurs mois sans que je ne les rencontre en personne avant, ni même après! Nous avons quand même conservé un excellent lien avec l’une d’elle 🙂

    Il y a même une fois où toutes les démarches pour la maison au Québec (c’était un logement à cette époque, mais le tout revient sensiblement au même, à quelques différences près) a dû se faire entre nous, qui étions alors en Australie (et avions décidé de prolonger de 7 mois à la dernière minute), et les futurs occupants, des Algériens, qui étaient alors en France. Un petit miracle d’organisation.

    Je rajouterais qu’on devient plus efficace avec le temps 😉

    Voilà une étape de plus de passée pour vous!

    Reply
    1. David 30 avril 2018 at 1:41

      Wow, vous êtes vraiment des habitués après 5 fois. C’est notre première expérience de location meublée et nous sommes confiants. Content d’avoir ton témoignage Bianca, ça nous rappelle que d’autres sont passés par là avant nous avec succès. Maintenant que cette étape est derrière nous, il reste à rentrer nos choses dans les valises. C’est un autre défi.

      Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.