Avant de partir pour le Pérou, les gens nous disaient tous que Cusco était magnifique et que la Vallée Sacrée était encore plus impressionnante dans tout ce qu’elle proposait. Tous les blogues louangeaient la sérénité des lieux comme Machu Picchu et l’accomplissement de faire l’un des nombreux treks possibles. Eh bien, voyez-vous tout le monde vous ment! Il y a une grosse communauté du silence qui cache une partie de la vérité. Nous l’avons découverte à nos dépens et au risque de notre vie, nous mettons la vérité à jour … Pour profiter de Cusco et de la Vallée Sacrée, il faut d’abord le mériter. Oui, il faut réussir les épreuves (🎶TA TA TAAAA🎶).

Le bus de l’enfer

En quittant Nazca, nous prenions un autobus de nuit direction Cusco. Nous étions contents puisque ce mode de transport allait nous permettre de sauver une nuit d’hôtel et de se rendre à notre prochaine destination en même temps. On fait d’une pierre deux coups et on évite de perdre du temps dans les transports ! Grosse erreur de calcul de notre part. C’était sans compter sur le fait qu’il s’agit d’un des pires trajets du Pérou avec une montée en altitude de plus de 3000 mètres combinée à une route qui n’a rien à envier aux montagnes russes. Maman n’a pas pris de chance et gave toute la famille de Gravol (anti-vomitif) par prévention. La première heure se passe bien, nous sommes encore sur les routes plutôt plates. Nous sommes encouragés pour les treize heures restantes et on se permet même de dormir un peu. Une heure plus tard environ, c’est là que le massacre commence, Benny ne se sent pas bien. En un éclair papa se réveille, mais n’a pas le temps de prendre le bol et nous n’avons pas de sacs à portée de main. La main de papa tente de contrôler le déluge, mais en vain 🤮. Il y en a partout, sur notre linge, sur les sacs, sur le dessus du dossier de la madame en avant. C’est carrément dégueulasse! Heureusement que les locaux sont des habitués. Sans hésitation, notre voisin de gauche nous passe des sacs (Bon, il faut dire que Benny était en train de vomir sur les sièges de sa femme et de sa soeur). Un autre passager arrive du devant de l’autobus pour nous donner de l’alcool désinfectant pour les mains afin de diminuer les nausées! C’est magique ! Lorsque l’on respire l’alcool, la nausée diminue grandement. L’autobus est solidaire et durant un bon 7-8 heures, la moitié de l’autobus viendra accompagner Benny dans les rang des éclopés tandis que l’autre moitié est en mode support. Nous avons payé notre tribu pour Cusco avec une nuit sans presque dormir et une bonne session de nettoyage en arrivant à l’hôtel. C’est à se demander si nous allons prendre le risque de redescendre!!! À suivre …

Quand tu as plus de souffle après trois marches

Après une journée de repos bien mérité, un poulet rôti délicieux (nous avions l’estomac vide et ce littéralement sauf pour papa) et un bon rattrapage de sommeil, nous décidons de prendre notre deuxième journée relaxe et de visiter notre quartier. Oui, notre hôtel n’est pas super, en fait il est un peu en décrépitude et c’est un vrai congélateur, mais il est vraiment bien situé à quelques coins de rue de la Plaza de Armas. Il faut l’avouer, Cusco est vraiment la plus belle ville que nous ayons visitée au Pérou pour l’instant. La Plaza de Armas est grandiose avec son église et la cathédrale. Le quartier San Blas nous amène vraiment dans l’ancien Cusco avec ses petites rues où il faut parfois se coller sur les murs pour laisser passer les voitures. Nous décidons d’aller voir le mirador de San Blas pour admirer la ville et c’est la que la deuxième épreuve commence: l’adaptation à l’altitude. Tsé, quand tu n’as que quelques marches à monter et que tu dois t’arrêter après seulement trois pas pour reprendre ton souffle !?! 😵 On a l’impression de devenir des vieillards (nos excuses aux lecteurs plus âgés). Même les enfants doivent ralentir leur rythme. Mais au moins, pour cette épreuve là, nous avions prévu le coup en choisissant de rester deux semaines sur place pour bien s’adapter et avoir le temps de tout voir. C’était bien vu pour l’altitude, mais raté pour voir tout, on s’est vite rendu compte que la Vallée Sacrée c’est grand, et qu’il y en a des choses à voir.

Cusco et la vallée sacrée - Les marches
Des marches, encore des marches!!

Jour 3 – Visite des ruines autour de Cusco

À proximité de Cusco (genre 15 minutes en voiture), il est possible de voir quatre ruines qui donnent déjà un très bon avant-goût de ce que la Vallée Sacrée a à nous offrir. Munis de notre boleto 🎫 (voir la section pour faire comme nous plus bas), nous décidons d’y consacrer notre troisième journée et ainsi continuer notre acclimatation à l’altitude. Et hop dans un taxi pour aller à la dernière des ruines puisque le plan est de marcher d’une ruine à l’autre pour terminer dans le quartier San Blas (Oui les ruines sont très proches l’une de l’autre). La première ruine est Tambomachay. Il s’agit d’une petite ruine qui permet de voir un système de canalisation dédié au culte du Dieu de l’eau. Juste en face, il y a la forteresse rouge Puka Pukara. Pour voir les deux dernières, nous avons pris un colectivo puisque c’est quand même une trentaine de minutes à pied sur la route tandis qu’en auto, c’est un petit 5 minutes. La plus impressionnante des ruines est Sacsayhuaman (à prononcer comme Sexy Woman). C’est une bonne opportunité de voir les fameux murs Incas! Il faut prendre le temps de bien visiter le site et nous avons même profité d’un belvédère donnant une vue d’ensemble sur la ville. Il y avait foule sur le site (Oui, il semble que le dimanche soit un journée très achalandée sur les ruines). Alors nous décidons d’aller voir Qenqo de l’autre côté avant que tout le monde décide de faire de même. C’était sans compter les tours guidés qui sont plus futés que nous puisqu’ils s’étaient divisés en deux. Il y avait autant de monde à l’autre ruine, plus même. C’est à la queue leu leu que nous visitons ce lieu de culte et sa grotte. Il ne fallait pas perdre de temps, c’était bien indiqué sur le panneau qu’il fallait prendre seulement 1 minute l’après-midi pour traverser la grotte!!! Alors vite, vite, on se fait pousser, on pousse, une photo, on se fait pousser, on pousse et hop, c’est fini! On se regarde pour voir si nous refaisons un tour de manège et puis non, on décide d’aller voir le petit Qenqo plus bas qui semble moins achalandé et qui est sur le chemin qui nous ramènera à San Blas.

Cusco et la vallée sacrée - Puka Pukara
Les ruines de Puka Pukara
Cusco et la vallée sacrée - Tambomachay
L’une des ruines autour de Cusco – Tambomachay
Cusco et la vallée sacrée - Sacsayhuaman les ruines
La plus grosse ruine – Sacsayhuaman
Cusco et la vallée sacrée - Sacsayhuaman
La vue de Cusco depuis les ruines
Cusco et la vallée sacrée - Plaza de Armas depuis les ruines
La vue de la plaza de Armas depuis les ruines
Cusco et la vallée sacrée - Qenqo
La file pour la grotte de Qenqo
Cusco et la vallée sacrée - Qenqo et son temps de visite
Très important, les instructions pour la grotte de Qenqo
Cusco et la vallée sacrée - Les arbres
Les arbres sur la colline près du petit Qenqo
Cusco et la vallée sacrée - Gen et le petit Qenqo
Geneviève et le petit Qenqo

La descente est agréable et les gars en profite pour regarder un match improvisé de soccer pendant que les parents visitent un peu. Nous découvrons d’autres rues de ce quartier vraiment agréable et grâce à notre application GPS, nous trouvons le fameux restaurant de hamburgers que Geneviève avait déniché la vieille sur internet et qui semblait succulent. Un vrai régale le resto Chakruna! David en profite même pour essayer la viande d’alpaga pour la première fois et non la dernière (C’est vraiment succulent! 😋 ). Nous terminons la journée par une petite épicerie afin de faire des provisions pour la suite de nos aventures.

Même les plus durs tombent au combat

À part l’épisode de Benjamin dans l’autobus, nous avions quand même été chanceux jusqu’à maintenant au niveau des maladies. Notre routine de purification de l’eau (Merci Steripen!) semblait fonctionner à merveille et nous y avions été mollo sur les aliments à risques dans les premiers jours. Cependant, le quatrième jour à Cusco, notre roc, celui qui nous avait supporter jusqu’à maintenant semblait avoir succombé à un petit virus. Papa avait une genre de turista ou de gastro 🤢, c’est difficile à dire étant donné notre vie nomade. Nous décidons de prendre la journée relax en matinée, tout le monde sur son écran!!! Les parents essaient d’écrire l’article sur Nazca et les enfants en profitent pour jouer avec leurs cousins (à distance). Comme quoi, maintenant même quand on est loin, on est proche! Pour éviter de se sentir coupable d’avoir perdu une journée à rien faire, nous décidons d’aller explorer un peu plus le quartier autour de la Plaza de Armas et manger une soupe réconfortante chez Mr. Soup. L’objectif est atteint et papa se sent un peu mieux, la journée est un succès et cerise sur le gâteau Geneviève et les enfants ont réussi à se trouver une tuque péruvienne. Alléluia! 🙏 On peut aller se coucher, les épreuves sont terminées!

Cusco ert la vallée sacrée - Tuque de Jacob
Jacob et sa tuque rouge
Cusco et la vallée sacrée - Benjamin et sa tuque
Benjamin très content de sa tuque

Ce sont des journées plus mollos pour nos premiers jours à Cusco, mais la suite sera un peu plus mouvementée … à suivre dans le prochain article qui nous mènera vers de nouveaux sommets dans la Vallée … oh oh de …. (c’est pas la bonne vallée, mais voyons voir qui connait bien sa musicographie française. Laissez un commentaire si vous connaissez!!

Pour toutes les photos et vidéos, allez voir nos albums Jour 10, 11 et 12 sur Facebook.

Pour faire comme nous !

1 PEN = 0,3966 CAD

Hébergement

Hostelling Cusco, 130 PEN / jours (51,82$ CAD) pour une chambre familiale (lit double et lits superposés) avec petit déjeuner inclus (pains, marmelade et parfois des oeufs). L’hôtel est bien situé à quelques minutes de la Plaza de Armas. Par contre, il est un peu vieux, froid et le déjeuner n’est pas constant. Pour le prix, vous pouvez trouver mieux. Nous l’avions originalement réservé à 40$ la nuit et encore là, c’est peut-être un peu cher. Au moins, grâce à cet hostel, nous avons appris qu’il ne faut pas réserver 7 jours à la fois, vaut mieux y aller 2-3 jours à la fois. La plupart des hostels proposent des services de buanderie pour quelques soles par kilos. Vous pouvez également trouver sur la rue pour moins cher. Petit conseil, il vaut mieux détacher les vêtements avant si vous voulez vraiment avoir des vêtements propres au retour. Sinon, c’est un autre extra.

Nourriture

Jamuy and Try Cafe 56 PEN (22,37$ CAD) pour un poulet entier avec frites et salades. Nous nous sommes même questionnés si ce n’était pas une dinde tellement il était gros. Nous avons eu un repas et des lunchs pour trois jours. C’était délicieux!

Cafe Perla 44 PEN (17,58$ CAD) pour trois assiettes dont deux hamburgers et une table d’hôtes. Nous avons pris le menu du midi à l’heure du souper afin d’éviter d’avoir des restes. C’était simple, mais encore un fois délicieux.

Choco Museo 26,50 PEN (10,59$ CAD) pour un chocolat chaud et un pot de beurre de chocolat et d’arachides. Miam du chocolat! Le pot revient le même prix que du simple beurre d’arachides qui est très rare au Pérou. Le déjeuner des enfants sera plus complet et plus varié.

Chakruna 53 PEN (21,17$ CAD) pour trois hamburgers dont un d’alpaga et deux avec extra fromage et avocat. Un vrai régal pour toute la famille et le jus de papaye inclus était délicieux.

Mr. Soup 84 PEN (33,56$ CAD) pour trois soupes vraiment généreuses comme d’habitude. Un bon réconfort quand ça ne « feel » pas trop.

La Rabona 6 PEN (2,40$ CAD) pour deux brownies dont un sans gluten. Ce ne sont pas les standards d’ici, mais c’était bon pareil!

Pantastico 8,50 PEN (3,40$ CAD) pour une chocolatine et un biscuit au chocolat. Je pense que nous étions à l’auberge et non à la pâtisserie, mais nous n’avons jamais trouvé s’il y avait deux établissements.

Étant sur un budget, nous avons beaucoup privilégié l’épicerie qui revient moins chère que le resto. Il y a l’épicerie Orion et plusieurs autres petites proches de San Blas, mais il faut marcher un peu au sud du quartier pour les trouver. Pour trouver un hypermarché, il a fallu attendre notre deuxième hôtel qui était proche de la Real Plaza de Cusco. De plus, la nourriture de rue est toujours très abordable et délicieuse.

Visites

Boleto Turistico 130 PEN (52,07$ CAD) pour les adultes et 70 PEN (28$ CAD) pour les enfants de 10 ans et plus. Gratuit en bas de 10 ans. Indispensable pour visiter Cusco, ses ruines et la Vallée Sacrée. Les entrées individuelles reviennent plus chères après seulement deux attractions environ. Si vous êtes sans scrupule et que vos enfants de plus de 9 ans sont assez petits, vous pouvez même essayer sans boleto pour eux. Aux contrôles, ils n’ont jamais validé l’âge de notre plus jeune qui est aussi grand que le plus vieux. Même pour les adultes, les contrôles sont assez pêle-mêle. Nous ne recommandons pas de ne pas payer, mais c’est bon à savoir.

Photo avec une petite madame en habits traditionnels 2 PEN (0,80$ CAD) pour une photo. Il ne faut jamais oublier de fixer le prix avant. Elle voulait 5 PEN après avoir pris la photo puisque nous n’avions pas fixé le prix. Normalement, 1 PEN aurait été suffisant.

Transports

Autobus Nazca – Cusco, 119 PEN (47,54$ CAD) par personne. Nous avons utilisé la compagnie Oltursa. Le trajet de 14h était l’enfer, mais la compagnie est bien et pas mal moins chère que Cruz del sur pour un service similaire.

Taxi Terminal d’autobus vers Hostelling Cusco, 7 PEN (2,80$ CAD). Comme un peu partout, il faut toujours négocier.

Taxi de notre hostel vers Tambomachay, 20 PEN (7,99$ CAD). Pris avec Uber pour éviter de négocier. C’est un aller simple pour la ruine la plus loin et vous pouvez rejoindre les trois autres à pied ou en colectivo (1 PEN ou 0,80$ CAD par personne pour rejoindre les deux dernières à partir des deux premières).

Magasinage

Tuque péruvienne pour Geneviève, 30 PEN (11,99$ CAD). Achat chez un marchand ambulant dans San Blas.

Tuque péruvienne pour les enfants, 40 PEN (15,98$ CAD) pour deux tuques. Achat chez un marchand dans les rues de San Blas.

(Visité 191 fois, 1 visites aujourd'hui)

4 Commentaires

  1. Geneviève 29 août 2018 at 9:26

    La Vallée de Dana !!!

    1. David 30 août 2018 at 9:19

      Oui, c’est ça!

  2. cécile 29 août 2018 at 11:51

    dans la vallée oh oh …de Dana lalilala ! mais vous ce sera plutôt la vallée sacrée non ?
    En espérant que plus personne n’est malade ! Bonne continuation.

    1. David 30 août 2018 at 9:18

      Oui, effectivement c’était La Vallée Sacrée, merci!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.