Louer sa maison c’est bien beau, mais que faites-vous avec votre literie? De vos souvenirs? La voiture était louée? Comment avez-vous établi votre montant pour le loyer? Et comment c’était à votre retour? … Vous êtes nombreux à nous poser des questions sur la location de notre maison suite à notre article Comment louer sa maison pour un an autour du monde? Nous avons donc décidé d’écrire une suite pour ajouter quelques précisions et partager notre expérience au retour de notre voyage (et surtout pour éviter d’avoir à répéter encore et encore les mêmes réponses … ben non, ça nous fait plaisir 🤪). Alors dans cet article, vous verrez que louer sa maison pour un an ce n’est pas la fin du monde.

D’abord, nous répondons aux questions …

QUESTION #1 – Que faire avec la literie, la vaisselle, la verrerie de cristal de grand-maman, les babioles sur la tablette du foyer, les trucs dans les armoires qu’on ouvre pratiquement jamais et surtout les décorations de Noël (c’est important, tsé veut-dire)?

Rien, c’est la réponse courte. Vous pouvez simplement laisser tout en place. Il faut faire confiance aux locataires. Par contre, si comme nous vous avez peu confiance en votre prochain, vous pouvez cacher deux ou trois trucs. Nous avons mis dans des boîtes la literie, la vaisselle et les autres trucs apparents que nous voulions garder intact pour notre retour. Notre vieille vaisselle est restée dans les armoires. Elle avait déjà du vécu!

Quelques meubles ont été mis en placement dans la famille dont nos nouveaux fauteuils du boudoir et les électroménagers qui valent plus chers (mélangeur KitchenAid, la machine à café Ninja de madame, etc.). Les locataires pouvaient utiliser le reste et en même temps ils avaient de l’espace pour leurs choses à eux. Si vous louez meublé, les locataires devraient s’attendre à vivre dans vos affaires un peu.

Pour les décorations de Noël, c’est la même chose. Ils peuvent les utiliser si requis. Assurez-vous de le mettre en évidence dès le départ. Sinon, elles ont peu de chances d’être utilisées si comme nous elles sont dans le fond du trou sous l’escalier du sous-sol.

QUESTION #2 – Avez-vous tout rangé ailleurs vos vêtements et autres effets personnels avant votre départ?

Pas évident pour des locataires de vivre un an chez quelqu’un quand vos bobettes (sous-vêtements) doivent partager un tiroir avec celles du propriétaire. Mieux vaut garder un petit endroit pour entreposer vos choses.

Pour nous, il s’agissait d’un rangement dans le sous-sol et d’un des murs du garage. Les locataires étaient au courant que ces espaces seraient pour nos affaires dès le début des discussions. Pour ce qui reste accessible dans la maison, il faut se dire que c’est juste du matériel. L’attachement matériel à nos affaires finit par passer une fois le voyage débuté.

QUESTION #3 – Je suis parano (pas nous, la lectrice qui pose la question …) et quelqu’un d’ultra-propre et ça me fait un peu tripper (flipper) de savoir des gens dans mes draps. Qu’avez-vous fait?

Pour la propreté, il faut se fier à son instinct et se dire qu’il n’y a pas grand-chose qui ne peut pas être nettoyé au retour. Nous sommes un peu paranos aussi pour les matelas. Afin d’avoir une protection et de retrouver seulement nos fluides au retour, nous avons emballé les matelas dans des housses anti-plein-de-choses. Il y en a à des prix raisonnables sur internet. La santé d’esprit n’a pas de prix!!! 😉 Au retour, il suffit d’un bon lavage et votre matelas sera comme neuf.

Notre literie avait du vécue. Alors si après un bon lavage, elle n’était toujours pas récupérable, nous n’avions qu’à acheter une nouvelle literie.

QUESTION #4 – En gros, on se demandait ce qu’on laisse d’accessible dans une maison qu’on loue toute meublée?

En fait, le meilleur conseil est de discuter ouvertement de ces points avec vos locataires. Ainsi, vous ferez un choix éclairé et eux aussi. Il y aura moins de surprise. Comme dans toutes les relations humaines, la communication c’est le nerf de la guerre.

Et puis, pour le stress de ce qui pourrait arriver, il disparaît assez vite une fois l’aventure en marche (loin des yeux, loin du coeur). Nous pouvons vous le garantir! Après quelques semaines sur la route, la maison était loin dans nos préoccupations.

QUESTION #5 – Avez-vous eu de la difficulté à trouver des locataires?

La recherche a été un peu plus difficile que prévu surtout en raison des meubles. La plupart des locataires avaient leurs meubles et voulaient que nous entreposions les nôtres. C’était hors de question pour nous. Louer un entrepôt pour ranger notre maison pour un an revenait à un prix exorbitant. Nous ne voulions pas non plus déménager l’ensemble de la maison avant de partir et au retour même si c’était juste dans notre garage. Nous étions inflexibles sur ce point!

En étant patient, nous avons trouvé une famille qui voulait s’établir dans notre coin. La location d’un an avec les meubles était parfaite pour eux afin de bien choisir le quartier avant l’achat. Leurs meubles n’avaient pas une trop grosse valeur monétaire ou sentimentale pour eux.

Nous avons côtoyé plusieurs familles du Québec sur la route et toutes ces familles avaient été en mesure de louer avec les meubles dans la maison. Les parcours sont différents, mais la grande majorité des familles finissent par aboutir dans la recherche de locataires.

QUESTION #6 – Comment avez-vous établi le prix de votre loyer?

Il faut y aller en fonction de votre quartier et des particularités de votre maison. En plein centre-ville de Montréal, le prix d’une location peut être le double de celui d’une maison plus grande en région. Ça dépend vraiment de beaucoup de facteur.

Au minimum, il faut couvrir vos frais le plus possible c’est-à-dire l’hypothèque, les taxes, les assurances et un petit surplus pour l’entretien. Lors de la première parution de notre annonce, nous avions inclus d’autres frais comme la tonte du gazon, la fermeture de la piscine et le déneigeur. Malgré les services additionnels offerts, le prix revenait trop cher pour notre quartier. Nous n’avons eu aucun appel.

Pour la deuxième parution, nous y sommes allés à l’essentiel pour couvrir nos frais. Le loyer revenait à 1 500$ ce qui était beaucoup plus raisonnable. Nous n’avions pas vraiment de surplus, mais au moins la maison était louée à des gens qui nous inspiraient confiance. Puisque c’est temporaire, il ne faut pas trop se casser la tête à essayer d’obtenir le maximum d’argent pour votre loyer. L’objectif n’est pas de payer le voyage avec votre loyer, mais d’éviter une charge additionnelle pendant votre voyage. Un surplus c’est bien, mais ce n’est pas essentiel!

D’autres familles réussissent à inclure le câble et autres frais dans le loyer. Il y a une famille dont le loyer était volontairement plus bas afin d’avoir plus de choix pour les locataires. Nous avons eu une offre et c’était la bonne pour nous il faut croire. À chacun son aventure, même dans la location.

QUESTION #7 – Comment faites-vous pour ne pas faire de cauchemar en imaginant l’état de votre maison à votre retour?

C’est quand même un petit stress puisque c’est votre bien. Mais vous ne voulez pas gâcher votre voyage pour ça. Alors, il faut relativiser! Normalement, si vos locataires sont bien, vous finirez vite par oublier.

Si des pépins arrivent, il faut juste compter sur les arrangements que vous aurez mis en place. Par exemple, nous avons eu un dégât d’eau qui n’était pas la faute des locataires (voir l’image en couverture de l’article). Le numéro du plombier était dans le petit guide de la maison. Les locataires l’ont appelé tout en nous tenant au courant de la situation.

Le montant n’étant pas assez grand pour aviser les assurances, nous avons payé les travaux (moins de 1 000$ environ). Par contre, nous avons quand même eu beaucoup plus d’argent avec le loyer à chaque mois. Nous étions toujours gagnants dans notre choix de la location. Donc en relativisant, le stress tombe assez vite.

Dans notre cas, les locataires ont toujours bien payé et la maison était propre. Il y a toujours des petites choses à arranger, mais il faut se dire que des trous, ce n’est pas trop difficile à réparer et que les paiements du loyer devraient couvrir les bris potentiels. Pour les plus gros bris, vos assurances vont couvrir s’ils sont au courant pour la location.

L’important est de faire les bonnes vérifications au départ, de mettre en place des arrangements, de bien communiquer avec les locataires et de suivre son instinct. Suivre ces étapes fera en sorte que vous aurez le moins de soucis possible une fois sur la route. En combinant loyer et assurance, vous devriez avoir une bonne protection pour la valeur des dégâts potentiels. Partez l’esprit tranquille! Au final, c’est juste du matériel.

QUESTION #8 – Notre assureur ne veut rien savoir pour la location, comment avez-vous fait?

Pour notre assurance habitation, nous avions pris un arrangement avec notre assureur. Chose assez exceptionnelle, merci La Personnelle! Puisque nous revenions après 1 an, l’assureur acceptait de couvrir notre maison pour la location et de poursuivre notre assurance responsabilité civile même si nous étions à l’extérieur du pays. Il faut dire que nous étions avec eux depuis plusieurs années.

Cependant, la politique de la compagnie a changé durant l’année de notre voyage. Les locations n’étaient plus permises. Par contre, notre exception était toujours valide jusqu’à notre retour.

Nous ne connaissons pas tous les détails de la situation de tout un chacun. Si votre assureur refuse de couvrir votre maison, vous pouvez magasiner un nouvel assureur ou encore passer par un courtier d’assurances. Certains assureurs ne couvrent pas la location, alors il faut magasiner. C’est le meilleur conseil que nous pouvons donner à ce sujet. Le courtier pourra faire le magasinage pour vous pour le même prix.

QUESTION #9 – Vous n’aviez pas une voiture avec la maison?

Effectivement, nous avions toujours une voiture que nous avons loué à une connaissance. Le prix de la location était raisonnable et il a permis de couvrir les frais d’entretien. Nous avons fait des réparations avant le départ et durant l’année. Au retour, la voiture était en ordre. C’était un trouble de moins que d’avoir une voiture contrairement à d’autres familles qui doivent racheter au retour. N’oubliez pas de discuter avec vos assurances pour avoir la bonne couverture comme pour la maison.

Louer sa maison c’était comment au final?

C’était génial! Comme si nous n’étions jamais partis.

Dès notre arrivée, les enfants ont pu prendre leur vélo pour aller voir les amis.

La maison était Spick and Span. Nous avions envoyé des éclaireurs pour faire une première corvée de ménage avant notre retour. C’était tellement propre qu’ils se demandaient pourquoi ils faisaient le ménage. Un gros merci à eux d’ailleurs pour le coup de main!

Il a fallu quand même faire un peu de nettoyage des divans, mais rien d’exceptionnel.

Notre expérience de location a vraiment été positive. Rien ne peut garantir que la vôtre le sera, mais vous ne le saurez jamais si vous ne l’essayez pas.

Bonne chance et n’hésitez pas à laisser un commentaire plus bas si vous avez d’autres questions.

Encore une fois, si vous trouvez nos informations pertinentes, aimez notre page Facebook ou abonnez-vous à notre infolettre (sur le côté à droite.

(Visité 454 fois, 1 visites aujourd'hui)

2 Commentaires

  1. Cecile Nal 23 mars 2020 at 6:52

    Bonjour,
    Apres avoir suivi vos aventures l année derniere à notre tour nous sommes partis en tour du monde en fevrier 2020. Malheureusement nous sommes actuellement bloqué à cause du coronavirus, en malaisie….on patiente sur une ile en attendant que les frontieres re ouvrent….on espere pouvoir aller en australie. Si cela vous tente voici l adresse de notre blog : https://notretourdumondeenfamille.hubside.fr.
    J espere que chez vous le virus ne fait pas trop de degat.
    Cécile

    1. David 23 mars 2020 at 7:44

      Bonjour Cécile!
      Vous en avez pour quelques semaines. Courage! Au moins, vous avez la plage pour patienter. C’est vraiment une année difficile pour un tour du monde.
      Au Québec, le gouvernement a pris des mesures rapidement. Nous attendons de voir les résultats. Pour l’instant, le Québec est sur pause pour 3 semaines. Seulement les entreprises essentielles sont ouvertes.
      Merci pour le lien vers votre site!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.