Comparativement à Ica, Nazca nous a rapidement séduit. Après environ 2 heures 30 minutes de route, nous avions hâte de voir notre hôtel et d’y déposer nos bagages pour partir explorer la ville. Nous sommes donc arrivés au Nanasqa Hostel et nous avons été enchantés de l’endroit. Un peu en retrait du centre, nous nous sommes dit que la tranquillité serait de mise. Erreur ! Nous y reviendrons plus tard.. 😏. Charmant petit hôtel où nous pouvons laisser aller notre créativité, nous y avons fait de belles rencontres, dont Tres (trois en espagnol) patas (pattes en espagnol), l’un des trois chiens circulant autour de l’hôtel.

Nazca - Nanasqa hostel
Nanasqa hostel
Nazca - Tres Patas
Tres Patas

Nous avons donc déposé nos bagages dans cette hôtel remplie d’œuvres des autres voyageurs et nous sommes partis à la découverte de cette ville. Comme à l’habitude, nous sommes passés par la Plaza de Armas. Les dessins de Nazca se retrouvent un peu partout ici : sur le sol, en sculpture, sur les couvertures, sur les monuments…. Nous étions certains d’être dans la bonne ville !😃 Nous nous sommes trouvé un petit restaurant, le Mamashana où nous avons enfin pu goûter à la nourriture péruvienne. Geneviève a pris la Causa Rellena, un étagé de purée de pommes de terre, d’avocat avec une salade de poulet au centre et David le Arroz Chauffa con Pollo, un riz asiatique au poulet et oeuf. Vous devez savoir qu’au Pérou, la nourriture à subit plusieurs influences de diverses origines: espagnole bien sûr, asiatique et italienne. Il reste peu de mets typiquement péruviens. Le fast food a aussi envahi ce pays et à tous les coins de rue nous y retrouvons des rôtisseries (si vous aimez le poulet rôti, vous êtes à la bonne place et on ne parle pas de PFK là, ici il est vraiment bon !!!). La majorité de leurs mets se composent d’œufs, de poulet ou de pâtes. Et bien sûr, la pomme de terre y est très présente. Chose à savoir, les portions sont GIGANTESQUES. Il est donc possible de prendre seulement deux ou trois repas pour une famille de quatre. À moins que vous soyez de bons mangeurs ! 😉

Nazca - Causa Rellena
Causa Rellena

Nous sommes tranquillement revenus vers l’hôtel, en croisant un petit marché local. Nous allions y revenir le lendemain, car nous avons pris l’habitude de nous faire un repas par jour pour économiser.

Nous nous levons un peu engourdis car voyez-vous, notre tranquillité espérée n’est jamais arrivée. Le voisin de l’hôtel a 8 chiens…. Nous avons donc un réveille-matin, en plus du coq qui crie à longueur de journée, et nous avons aussi des jappements incessants qui nous empêchent de nous endormir le soir. Joie ! 😡 Pour cette journée, nous voulions aller nous informer du prix pour survoler les lignes le lendemain matin et voir si nous pouvions un peu « barginer ». Ensuite, nous voulions voir les lignes à partir du mirador car semblerait-il qu’on nous donne beaucoup d’informations sur ce mystère à cet endroit-là. Nous voulions aussi aller au planétarium le soir. Il en fût tout autrement. En arrivant à l’agence pour bouquer notre vol au-dessus des lignes, le petit monsieur nous a rapidement fait savoir que le lendemain serait une mauvaise journée pour voler car à la météo on y annonçait des nuages (Bon, puisque nous n’avons pas conscience des journées et encore moins de la météo des prochains jours, ici il faut le croire sur parole. Il n’aurait pas intérêt à nous mentir, non! 🤔). Il nous réduit le prix de très peu, mais nous décidons d’y aller quand même (parfois, il faut laisser l’autre gagner, c’est assez épuisant de toujours se battre pour quelques dollars ou même parfois pour des sous. En plus, la réduction venait directement de Lima selon le petit monsieur!!!). Une chance que nous avions emporté avec nous notre lunch ainsi qu’un petit jeu de société. Cela nous a permis de patienter jusqu’en après-midi.

Après un antivomitif pour Geneviève et Benjamin, nous sommes embarqués dans le petit avion pour survoler les lignes. Si vous avez le mal des transports, nous vous conseillons fortement d’en prendre car l’avion tangue de gauche à droite pour permettre à tous les passagers de voir les principales lignes. Il y a peu de description, le copilote vous indique seulement où trouver les lignes. Il faut être rapide sur l’appareil-photo! Nous vous conseillons d’ailleurs d’avoir un objectif qui zoome suffisamment. Comme Jacob était trop petit et qu’il était situé à l’arrière de l’avion, là où les fenêtres sont un peu plus hautes, il a décidé de se laisser emporter par le balancement de l’engin et de fermer les yeux…. 😴 Il s’est endormi! 125$ CAN jeté par la fenêtre (comment bien dépenser notre budget tant qu’à y être!!!) ! Mais bon, ça fait partie de la vie ! 🤷🏼‍♂️

Nazca - Embarquement avec AéroParacas
Embarquement avec AéroParacas
Nazca - La petite sieste dispendieuse de Jacob
La petite sieste dispendieuse de Jacob
Nazca - Survol au-dessus des lignes de Nazca
Survol au-dessus des lignes de Nazca – Tout le monde est attentif ou presque

En soirée, nous sommes allés manger à la Kasa Rustika, autres mets péruviens pour nous. La Sopa de Quinua con Carne est délicieuse. Même nos enfants difficiles en ont mangée. Retour au chenil. Oups! À l’hôtel 😉 pour un repos bien mérité mais seulement après un discours du fameux voisin qui nous expliqua avec enthousiasme que Nazca était énigmatique et mystérieuse.

Nazca - Palta Rellena
Palta Rellena
Nazca - Sopa de Quinua con Carne
Sopa de Quinua con Carne – Délicieuse!!

Le lendemain matin, nous allons retrouver notre amigo « Michel » ou Miguel (il nous avait dit de l’appeler Michelle la vieille, c’est pour les Français. Vous auriez dû voir la face des autres chauffeurs quand on demandait pour Michel 🙄) pour nous rendre à Chauchilla, le cimetière à ciel ouvert où l’on y retrouve des momies datant de plus de 2000 ans et qui sont encore en très bon état. Les momies ont été conservées dans leur tombeau d’origine et il est même possible d’y voir de la poterie. La route pour s’y rendre est très cahoteuse, mais comme nous étions bien accompagnés par l’ex-femme de « Michel » ainsi que la petite fille de cette dernière, Brianna, le trajet fût somme toute agréable. Un stress nous accompagna tout le long, non pas par l’état général douteux de la voiture, mais bien parce que la petite Brianna se « promenait » sur le siège passager et qu’elle se penchait au-dessus de la fenêtre grande ouverte sans être attachée d’une quelconque façon que ce soit. Nous avons tous adoré cette visite, d’autant plus qu’il n’y avait presque personne sur le site. Par la suite, Maria, notre conductrice attitrée, nous a amené dans un atelier de fabrication de poterie où tout est fait selon la méthode ancestrale. Au début, nous nous attendions à un attrape-touristes pour nous faire dépenser de l’argent, mais ce fût au contraire tout à fait instructif. Même si le gentil monsieur ne parlait que l’espagnol, il était tout de même facile à comprendre. Nous avons même pu toucher à de la poterie qui datait de plus de 2000 ans.

Nazca - Michel ou Miguel pour les intimes
Michel ou Miguel pour les intimes
Nazca - Les différents tombeaux de Chauchilla
Les différents tombeaux de Chauchilla
Nazca - La famille devant un des tombeaux
La famille devant l’un des tombeaux
Nazca - Les tombeaux de Chauchilla
Les momies dans les tombeaux de Chauchilla
Nazca - Brianna
Brianna pour qui nous avons eu un petit coup de foudre et une grosse peur
Nazca - Les poteries de plus de 2000 ans
Des poteries de plus de 2000 ans

De retour en ville, nous sommes retournés au restaurant du premier soir car les enfants voulaient absolument manger à nouveau des Chicharrons de Pollo. Nous étions pressés car nous ne voulions pas rater la prochaine représentation en anglais au planétarium, qui soit dit en passant, est situé dans un hôtel! 😮 Quelle surprise découvrons-nous en arrivant suffisamment d’avance, il y a non seulement des présentations en anglais, mais nous sommes juste à temps pour celle en français, yeah! Nous avons bien apprécié cette visite car nous en avons beaucoup appris sur les lignes de Nazca et celle qui a passé sa vie à les étudier jusqu’à en perdre la vue, Maria Reiche. Les enfants ont même pu observer Mars ainsi que Saturne, ses anneaux et Titan, son satellite, à l’aide d’un télescope. Choisissez un soir avec un ciel dégagé, ça vaut vraiment la peine! Retour à l’hôtel non sans prendre des Picarones sur la route et dodo.

Pour notre 3e et dernière journée à Nazca, un taxi envoyé par notre ami « Michel » nous a pris à l’hôtel juste après que nous ayons fait une fois de plus nos bagages (On le sait, ce n’est pas fini! 😉) pour aller en direction de Cahuachi, des ruines d’une ancienne pyramide Nazca qui surplombait les géoglyphes de ce peuple. Comme nous n’avions pas de guide et qu’il était impossible d’entrer dans le complexe, la visite fût assez ordinaire. Et comme il faisait gros soleil et que nous étions directement dans le désert, il y faisait très chaud, pas loin de 40°C. Là encore, la route était cahoteuse, par contre nous avions une voiture en bien meilleur état que la veille (et aucun enfant en danger de mort sauf les nôtres) et il paraît que la route alternative que nous avons prise est plus « conduisable » que la route officielle.

Nazca - Les ruines de Cahuachi
Les ruines de Cahuachi

Après notre lunch à l’hôtel et pour maximiser notre dernière journée à Nazca avant de prendre notre bus de nuit vers Cuzco (Cuzco s’écrit de deux façons : avec un « s » ou un « z ». Nous aimions bien varier l’écriture de ce mot, donc ne soyez pas surpris si vous le voyez écrit des deux façons en alternance! 😉), David proposa d’aller voir les aqueducs de Cantalloc, qui était seulement qu’à 2,5 km de notre hôtel. 🤦🏼‍♀️ Pfffff! Nous avons dû marcher pendant près d’une heure sous le gros soleil de plomb dans des rues plus ou moins inspirantes avec des enfants qui rechignaient sans cesse. Priceless! Nous avions l’impression d’être dans le film d’animation « Shrek 2 » quand les personnages se rendent vers le royaume de Fort Fort Lointain et que l’âne ne cesse de demander : « on est presque arrivé? » (pour les incultes, voici le lien). Après un 20 minutes (indication donnée aux enfants) qui dura plus d’une heure, nous avons finalement trouvé l’endroit. Nous y avons vu des aqueducs très bien réalisés qui datent de 1500 ans et qui sont toujours en fonction. Dommage que le climat du Québec ne soit pas semblable au climat de Nazca, car les constructions durent plus longtemps. Nos architectes auraient beaucoup à en apprendre! 😂. Les enfants ont bien aimé pouvoir descendre chaque spirale et parfois même toucher à l’eau au fond des puits. Comme quoi les sites les plus banals sont parfois les plus intéressants pour nos enfants. C’est soit ça, ou le fait de retourner à l’hôtel à pied ! 😂. Mais non ! Nous n’avons pas hésité à prendre un collectivo pour retourner à la Plaza de Armas, cette fois-ci en 5 minutes!

Nazca - Les aqueducs de Cantalloc
Les aqueducs de Cantalloc
Nazca - Les gars dans les aqueducs
Les gars qui voulaient voir le fond de chaque aqueduc

Pour bien terminer la journée avant de prendre notre autobus de l’enfer (voir notre prochain article sur Cuzco), nous sommes revenus à l’hôtel et Geneviève a pu y dessiner notre logo sur les murs. Si vous passez par-là, faites-nous le savoir et envoyez-nous une photo! 😉

Nazca est une ville chouette qui ne devrait pas seulement être un passage rapide vers les autres villes du Pérou (nous y avons croisé pas mal de touristes qui, dans la même journée, débarquaient du bus, survolaient les lignes et repartaient rapido-presto). Il y a beaucoup à découvrir et il faut bien prendre le temps de s’y poser un peu.

Nazca - Et si on partait
Et si on partait à l’hostel Nanasqa

Pour toutes les photos et vidéos, allez voir nos albums Jour 7, 8 et 9 sur Facebook.

Pour faire comme nous !

1 PEN = 0,3966 CAD

Hébergement

Nanasqa Hostel, 100 PEN / jours (40$ CAD) pour une chambre familiale (lit double et lits superposés) avec petit déjeuner inclus (pains et marmelade). L’hôtel est très propre et accueillant. Il y a un côté artistique à l’endroit avec les murs pleins de dessins d’autres voyageurs. L’emplacement est un peu loin du centre et les chiens du voisin vous assurent un réveil matinal.

Nourriture

Mamashana 56,50 PEN (22,57$ CAD) pour trois assiettes dont une assiette de filets de poulet pour les enfants et deux plats traditionnels pour les adultes. Vous pouvez manger à deux sur une assiette au Pérou puisque les portions sont énormes.

Picarones 2 PEN (0,80$ CAD) pour cinq beignets traditionnels du Pérou. C’est la petite friandise des enfants après une longue journée de marche.

La Kasa Rustika 76 PEN (30,36$ CAD) pour trois assiettes dont une pizza pour les enfants et deux plats traditionnels pour les adultes. Les assiettes sont généreuses et les entrées sont aussi grosses que les plats principaux.

Mamashana 82 PEN (32,76$ CAD) pour trois assiettes dont deux assiettes de filets de poulet pour les enfants et une assiette de viandes pour les adultes. La moitié des repas a été pour emporter afin d’avoir un souper pour le lendemain.

Étant sur un budget, nous avons beaucoup privilégié l’épicerie qui revient moins chère que le resto. Il y a l’épicerie Raulito Plaza, des petits commerces locaux et le marché proche de la Plaza de Armas.

Visites

AéroParacas, $87 US (114,67$ CAD) par personne pour un vol de 35 minutes au-dessus des lignes. Les prix varient selon la saison et l’achalandage. Nous aurions été en mesure d’avoir pour $4-5 US de moins avec une autre compagnie ou encore avoir les aqueducs et 5 minutes de plus de vol pour $90 US. Le vol est vraiment intéressant, mais le prix est vraiment dispendieux en comparaison aux autres attraits du Pérou.

Cimetière de Chauchilla 124 PEN (49,54$ CAD) au total pour 3 heures. Le taxi pour se rendre revient à 100 PEN pour la famille avec des arrêts très intéressants dans une poterie artisanale et dans un atelier pour voir le processus d’extraction de l’or. L’entrée au cimetière est de 8 PEN (3,19$ CAD) et moitié prix pour les enfants. Le périple peut être négocié avec les chauffeurs de taxi proche de la gare d’autobus.

Cahuachi 130 PEN (51,94$ CAD) au total pour 3 heures dont 1h30 de voiture. Comme pour Chauchilla, le périple peut être négocié avec les chauffeurs de taxi proche de la gare d’autobus et encore plus, si vous prenez plusieurs excursions. Prendre le taxi revient très avantageux pour une famille en comparaison avec les excursions organisées, mais vous n’aurez pas toujours accès à un guide.

Planétarium Maria Reiche 20 PEN (7,97$ CAD) par adulte et 10 PEN (3,98$ CAD) par enfant. Vraiment un must avant d’aller voir les lignes pour mieux comprendre le site. Choisir un soir avec un ciel dégagé afin de voir le plus d’étoiles possible. Il y a même une représentation en français et le présentateur est un fameux vulgarisateur.

Transports

Autobus Ica – Nazca, 38 PEN (15,16$ CAD) par personne. Nous avons utilisé la compagnie Cruz del Sur. Le trajet de 2h30 était parfait et sans embûche.

Taxi Terminal d’autobus vers Nanasqa Hostel, 5 PEN (2$ CAD). Comme un peu partout, il faut toujours négocier, sinon vous allez payer le triple du prix. À la sortie de l’autobus, les chauffeurs nous faisaient croire que l’hôtel était loin, mais c’était sans compter que nous avions notre application GPS qui disait que c’était seulement à 1,5 KM.

(Visité 235 fois, 1 visites aujourd'hui)

2 Commentaires

  1. cecile 21 août 2018 at 7:53

    Encore un super article, qui nous fait rêver et nous aide à préparer notre futur voyage. Merci pour toutes les infos pratiques que vous mettez. Bonne continuation, j’attends avec impatience la suite de vos aventures !

    1. David 21 août 2018 at 11:05

      Merci Cécile! C’est toujours un plaisir de savoir que les infos sont utiles pour d’autres personnes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.