C’est avec des sentiments ambigus que nous quittons l’Amérique du Sud. Nous sommes un peu tristes de quitter après plus de trois mois qui ont mis la barre assez haute pour le reste du voyage. En même temps, nous sommes super-excités d’aller dans un endroit qui est sommes toutes assez peu visité et dans lequel nous pourrons faire un vrai de vrai safari. Au départ, c’était soit ce pays ou soit le Maroc, mais le prix des billets d’avion à partir de l’Amérique du Sud aura fait pencher la balance en faveur de l’Afrique du Sud. Nous sommes très contents parce que nous voulions vraiment faire un safari avec les enfants dans le parc Kruger en Afrique du Sud. Nous y resterons seulement 2 semaines puisque c’est plutôt la version occidentalisée du continent et donc un peu plus cher.

Malgré un trajet en avion assez long, il se fait quand même rapidement et confortablement. Les divertissements sur South African Airways sont abondants et la bouffe est bonne. Gen a même eu droit à un filet mignon cuit à la perfection pour son repas sans gluten. David est un peu jaloux! Son repas est bon, mais ce n’est pas du filet mignon.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Repas Avion
Il y a des avantages à être sans gluten

Il faut aussi mentionner que nous ne serons pas seuls pour visiter ce pays. Nous serons rejoints par une autre famille en voyage autour du monde: Céline et son fils. Gen a rencontré Céline sur des groupes Facebook en préparation du voyage. Elle était présente lors d’une petite rencontre que nous avions organisé chez nous avec d’autres familles qui partaient prochainement sur les routes du monde. Nous sommes vraiment contents de faire un bout de chemin avec eux puisque le courant passe bien entre les adultes et entre les enfants. D’ailleurs, nous croiserons Céline à deux autres reprises durant l’année (en Nouvelle-Zélande et en Indonésie).

Nous avons deux jours d’avance sur Céline et il faut donc l’attendre avant de partir sur les routes.

Ça commence mal!

Nous profitons de nos premiers jours à Jo’Burg (Johannesburg pour les intimes) pour visiter notre quartier et faire des achats en prévision de notre safari dans le parc national de Kruger.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Arbres en fleurs
Les rues de Jo’Burg sont magnifiques avec ces arbres roses et mauves partout!

La vielle de notre départ pour Kruger, nous contactons Céline qui est à l’aéroport au Brésil afin d’organiser son arrivée. Coup de théâtre! La compagnie aérienne ne veut pas laisser passer la petite famille. Céline a tout les papiers requis selon le site internet de l’Afrique du Sud, mais la compagnie ne bronche pas. Nous supportons Céline à distance en fouillant sur le net, mais rien à faire. La bataille se poursuit jusqu’à la dernière minute, mais les agents à l’enregistrement ne bronchent pas. Céline devra rater son vol et aller au consulat Sud Africain demain. C’est un peu la panique de notre côté, tout est réservé en fonction de six personnes à partir de demain: le van et les hébergements. Les enfants attendaient ce moment de voir Raphaël depuis longtemps. C’est assez rare de croiser des amis sur la route.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Notre véhicule
Le van aurait été un peu grand pour seulement quatre personnes

Il faut rester positif! Nous continuions d’échanger avec Céline pour préparer le plan de match pour demain. Les papiers requis de son côté, les heures des appels selon le décalage horaire, nos échanges pour aller la chercher à l’aéroport si elle peut prendre le vol du lendemain, etc. Nous croisons les doigts que le consulat soit conciliant.

Le lendemain, pour nous changer les idées un peu, nous allons visiter le musée de l’Apartheid. Nous aurons des nouvelles de Céline seulement en soirée, alors mieux vaut occuper notre journée.

L’histoire de l’Afrique du Sud est passionnante, mais le musée est un peu long (surtout avec des enfants). Une recherche sur Wikipedia aurait été aussi concluante sauf pour deux ou trois aspects comme l’entrée du musée qui sépare les groupes aléatoirement entre l’entrée pour les blancs et celle pour les non-blancs. Un petit choc en constatant que cette période date de seulement une vingtaine d’années. Nous passons rapidement (bon, après près de deux heures de visites quand même) à la fin de la visite, les enfants n’en peuvent plus.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Apartheid
Vraiment troublant la nature humaine parfois …

Nous voulions également voir Soweto, mais les émotions de la veille ont drainé notre énergie. Ce sera pour un autre voyage! Nous retournons à notre AirBnB pour relaxer et attendre des nouvelles de Céline.

Avec le décalage, il faut attendre jusqu’à 20h pour avoir la conclusion de la saga. Le consulat ne comprend pas pourquoi la compagnie n’autorise pas le voyage de Céline et Raphaël, ils ont tous les papiers requis. C’est marqué noir sur blanc dans la documentation. Nos recherches de la veille étaient bonnes comme nous le pensions. La madame du consulat donne un papier à Céline pour confirmer le tout et son numéro personnel en cas de pépin avec la compagnie (Latam pour ne pas la nommer). Enfin une personne sensée!

Juste après avoir mis les enfants au lit, nous recevons un texto de Céline, c’est positif. Cette fois les agents n’ont plus d’arguments. Céline et Raphaël peuvent embarquer, mais ils n’auront même pas un petit mot d’excuse pour le vol raté alors qu’ils n’étaient pas dans le tort. Bon, une plainte à la compagnie ne sera pas de trop, mais nous sommes juste contents que les choses retombent sur les rails. C’est confirmé, demain nous récupérons nos amis et nous partons pour notre safari.

We are going to see the Kruger… mais avant nous passons par le canyon de Blyde

Les retrouvailles sont chaleureuses et tout le monde est content de voir tout le monde! Nous n’avons pas trop de temps à perdre, il faut prendre la route rapidement pour notre premier arrêt du roadtrip. Nous nous rendons proche du canyon de Blyde afin d’y passer la nuit et d’aller le visiter le lendemain.

En suivant les indications sur Maps.me, nous empruntons une petite route douteuse. Pour être honnête, c’était plutôt deux traces pour un véhicule 4X4 entre les arbres. Disons que la route était un peu juste pour notre caravan de location et que notre véhicule n’était pas vraiment adapté à la route. Aucun moyen d’évitement si un autre véhicule se pointait devant nous. Bon, il fait de plus en plus noir et nous faisons une profession de foi envers l’application. Nous l’utilisons depuis le début et nous savons que le chemin est parfois bizarre, mais nous finissons toujours par arriver à bon port. Cette fois-ci ne fait pas exception et en prime, nous rencontrons une famille de singes juste pour nous sur cette route, le safari débute déjà.

Nous disons aurevoir à nos amis primates afin d’arriver avant la nuit à notre hébergement. Nous passons la nuit à Graskop que nous n’aurons pas le temps de visiter. Il est déjà tard et les enfants veulent absolument passer l’Halloween. Bon, nous sommes probablement les seuls en Afrique du Sud à célébrer, mais ça n’arrête pas les enfants. Ils inventent des déguisements avec ce qu’ils ont sous la main et ils sonnent quatre ou cinq fois à notre porte pour récolter les bonbons que nous avions pour eux. Ils ont vraiment été créatifs pour faire une quinzaine de déguisements avec seulement 3-4 accessoires. La dose de sucre était méritée!

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Halloween
Ça ressemble à ça l’Halloween sur la route

Le lendemain, nous arrêtons à l’épicerie pour que Céline puisse faire le plein. Ensuite, direction le canyon de Blyde. Il y a plusieurs points de vue et des sites naturels intéressants à visiter le long du canyon. C’est vraiment un détour qui vaut la peine et ce n’est même pas un détour en fait puisque le Kruger est tellement immense et offre plusieurs entrées. La journée est plutôt brumeuse et c’est pire à mesure que nous montons. Tellement qu’à notre arrivée à la plus belle vue du canyon, nous ne voyons que du blanc. C’est une vraie purée de pois devant nous. Pas moyen d’admirer la vue.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Wonderview
Parfois, les décors magnifiques ne sont justes pas au rendez-vous
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Chutes Lisbon
Il y a beaucoup de beaux points de vue dans le Blyde River canyon dont les chutes Lisbon
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Chutes Berlin
et les chutes Berlin
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Bourke’s Luck potholes
Il faut prévoir du temps pour le Bourke’s Luck potholes, le site est assez grand
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Le fond du pot
Le fond du pot …
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Three Rondavels
Le point culminant est cette vue sur les trois Rondavels

Nous arrivons un peu avant la nuit à Phalaborwa pour notre dernière nuit avant d’entrée dans le Kruger. Le lodge est mal positionné sur notre GPS. On se dirige un peu à l’aveugle en fonction du point sur la carte puisqu’il ne semble pas y avoir de route pour se rendre selon le GPS. Nous prenons un risque sur un chemin qui ressemble à un vrai champ de mines. Il y a des indications vers un lodge, ce n’est pas le nôtre, mais c’est dans la direction du point sur notre GPS. Nous suivons la route digne d’un bombardement américain (sans exagération) pendant une dizaine de minutes et notre perspicacité est finalement récompensée. Nous voyons une affiche avec le nom de notre lodge. Nous sommes à destination.

Le lodge est désert. Il faut attendre quelques minutes avant que les responsables nous rejoignent à l’entrée. Notre lodge est immense avec piscine et jacuzzi. C’est plus grand que chez nous et en plus, il y a une annexe pour Céline et Raphaël. Malheureusement, nous arrivons tellement tard et nous partons tellement tôt que nous ne pouvons jamais profiter de nos petits luxes durant notre roadtrip.

Nous sommes à la merci de la nature. À l’extérieur, des animaux sauvages rôdent dans le coin puisque nous sommes juste à la limite de la réserve Kruger. À l’intérieur, des araignées gigantesques et des fournis s’invitent chez nous. C’est une bonne préparation pour le safari.

Kruger – Jour 1

BIG FIVE – 3
ET SI ON PARTAIT? – 2

Nous sommes excités maintenant que nos entrées pour le parc sont achetées (et d’avoir quitté notre insectarium aussi). Le parc dispose de routes principales qui sont asphaltées et de routes secondaires en terre battue. Pour maximiser nos chances de rencontre pour notre première journée, nous optons pour une des routes secondaires.

Nous roulons depuis seulement quelques minutes et déjà nous croisons une faune incroyable: un rollier aux couleurs pastel (jamais j’aurais pensé qu’un oiseau serait parmi nos plus belles découvertes de notre safari), un kudu énorme, des cervidés de toutes sortes, des girafes et nous ne tardons pas à voir nos premiers éléphants et buffles. Nous en croiserons à chaque jour puisqu’ils sont en assez grand nombre dans le parc. Ce n’est pas lassant puisque chaque rencontre permet de voir les animaux dans un autre aspect du quotidien.

Après quelques heures sur les routes secondaires, nous finissons par rejoindre une des routes principales. Au loin proche d’un cours d’eau, David pense apercevoir une hyène qui suit une troupe de cervidés. Les ayant perdus de vue, nous poursuivons notre route. À peine quelques mètres plus loin, nous tombons nez à nez avec ce même troupeau. Nous laissons passer les bêtes devant nous et devinez qui arrive sur les traces du troupeau: nos hyènes de tantôt. Elles longent la route pendant un bon moment et nous les suivons tranquillement. Wow, il n’est même pas encore midi, la journée est déjà palpitante.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Le troupeau
Le troupeau et ensuite …
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - La hyène
… une des hyènes

Après le dîner, Gen et Céline ont une petite envie et contrairement aux garçons, elles ne peuvent pas faire pipi à partir de la voiture. Nous sommes dans un coin un peu plus dégagé et elles décident de sortir de la voiture devant et derrière la caravan pour assouvir leurs besoins. Les gens nous disaient que c’est dangereux, mais quand faut y aller, faut y aller. Petit moment de stress où les hommes restent aux aguets, mais qui permet de poursuivre notre safari sans arrêter dans un camp.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Une girafe
Tellement gracieuse

Nous nous dirigeons tranquillement vers notre camp pour la soirée. Dans les parcs, il faut sortir du parc ou être dans un camp avant la tombée de la nuit. Nous restons donc à proximité du camp à mesure que le soleil se couche.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un éléphant
Un éléphant à un des nombreux points d’eau du parc

Les camps sont vraiment géniaux. C’est comme une mini-ville dans le parc avec des restos, une petite épicerie, des piscines, etc. Le choix d’hébergement est assez large de la tente au lodge immense. Puisque nous étions six, nous avons opté pour un lodge, mais les autres options semblaient aussi confortables.

Kruger – Jour 2

BIG FIVE – 2
ET SI ON PARTAIT? – 3

Dans chaque camp se trouve un endroit avec une carte pour indiquer l’endroit où les animaux les plus difficiles à voir ont été vu. C’est notre petite routine d’aller voir sur ce panneau avant de partir à la chasse. Ce matin-là, nous entendons parler d’un lion dans le coin de notre camp. Nous parcourons les routes en fonction des indications obtenues et ce n’est pas trop long que nous tombons sur le fameux lion. C’est un spectacle grandiose de voir cet énorme mâle à quelques pas d’une route secondaire avec la carcasse d’un buffle encastrée dans l’arbre. Difficile d’imaginer comment le lion a été en mesure de mettre le buffle (qui est énorme aussi) dans cet arbre. Le lendemain, nous repasserons par cette route et cette fois-là, nous croiserons deux lions qui se sont visiblement battus pour le reste de la carcasse. Ce lion va passer près de quatre jours au même endroit selon les informations que nous avons eues.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un buffle dans l’arbre
Incroyable la force du lion pour mettre un buffle dans un arbre
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un lion
Sans conteste le roi de la savane
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un zazou
Un zazou comme dans le roi lion

La journée se poursuit tranquillement avec quelques rencontres dont nos premiers hippopotames. Ils sont un peu loin, mais impressionnants quand même.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un crocodile
Il y a de la vie proche de l’eau
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un groupe d’hippopotame
Même de loin, c’est une bête impressionnante
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Une bouche grande ouverte
On a l’impression qu’il va nous avaler!

On termine la journée à notre nouveau camp pour profiter de la piscine un peu. Bon choix puisque notre lodge offre une vue magnifique de la rivière et il y a deux hippos qui profitent de l’eau juste en face. La faune est vraiment tout autour de nous. En sortant de notre lodge pour aller marcher, nous croisons une civette (un gros chat sauvage) dans l’arbre qui surplombe notre lodge.

En surveillant les enfants à la piscine, David a même la chance de voir une hyène sur le bord de la clôture du camp. Elle était attirée par la senteur de BBQ. Vivement la séparation entre nous!

Kruger – Jour 3

BIG FIVE – 2
ET SI ON PARTAIT? – 3

Cette journée est plus mollo en terme de Big Five (les cinq plus recherchés pour les photos). Par contre, nous croisons une famille de lions avec des bébés sur une petite route. Nous prenons notre temps pour bien vivre le moment. Plus tard dans la journée, nous croisons une famille de quatre guépards étendus dans les herbes plus loin. Nous sommes quelques voitures à observer la scène. Tout à coup, il y a un groupe d’éléphants qui passent à proximité, un groupe de singes arrive par le pont de l’autre côté de la route et un impala passe juste à côté ce qui éveille les guépards qui se rapprochent de la route juste à côté de nous. Nous ne pouvions pas être plus au milieu de la nature en pleine action. Nous avions vu des guépards de très très loin, mais cette fois ils étaient juste à côté de nous. Nous aurions pu y passer la journée, mais il faut continuer la route qui sait ce qui nous attend.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un bébé lion
Si vous regardez bien, il y a un petit lionceau
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Une famille de guépard
Quatre guépards d’un coup, nous sommes vraiment chanceux

En direction de notre prochain camp, nous voyons un troupeau d’éléphants juste à côté d’une aire de pique-nique de l’autre côté d’un petit pont. Nous décidons d’aller voir le groupe d’au moins 40 éléphants de plus proche. Lorsque nous sommes de l’autre côté du pont juste en face des éléphants, ils décident de partir vers le pont derrière nous. Moment de stress, il y a un gros mâle dans le groupe.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un bébé éléphant
Il est tout petit et tellement mignon

Heureusement, les éléphants décident d’aller dans la rivière au lieu de sur le pont. Nous prenons le temps d’aller faire demi-tour plus loin afin de reprendre le pont vers l’aire de pique-nique. Juste avant le pont, nous voyons que la troupe décide de rebrousser chemin et d’aller de l’autre côté de la rivière en direction de l’aire de pique-nique. Bloquant ainsi le pont. Nous attendons non loin du pont que la troupe passe.

De l’autre bord du pont, un autre véhicule est dans une position fâcheuse puisqu’il bloque la progression d’une portion de la troupe et le gros mâle se dirige vers eux. Il recule pour faire peur au mâle et sortir de sa position sandwich entre le mâle et la troupe. Nous avons eu chaud pour lui. Quelques secondes plus tard, la voie étant libre de l’autre côté du pont, le mâle décide de se diriger vers l’autre véhicule dans les parages, nous autres!!

C’est la panique dans notre véhicule (faut voir la vidéo plus bas ⬇️). Que doit-on faire? Démarrer la voiture et foncer? Pas possible, le troupeau bloque le pont en avant et nous ne voulons pas attirer le gros mâle avec le bruit du moteur. Nous décidons de rester silencieux. Il va peut-être penser que nous sommes une grosse roche blanche.

Le mâle s’approche de plus en plus et décide de monter la petite bute à moins d’un mètre de la voiture. Il semble vouloir manger sur un des arbres. Nous restons toujours silencieux, il est juste à côté, nous pourrions le toucher si ce n’était de la peur qui nous fige sur place. Il se dirige vers l’arrière du véhicule et le pont est maintenant dégagé. Nous tentons notre chance! David met la voiture sur le neutre et profite de la gravité pour s’éloigner un peu du monstre. Dès que nous sommes un peu plus loin, il démarre la voiture et on fonce de l’autre côté loin du gros pachyderme. Fiou, nous sommes sains. L’adrénaline est à son maximum dans la voiture. Vraiment, une rencontre incroyable comme nous en aurons plusieurs dans les prochains jours …

La journée a été incroyable. Un peu moins pour Gen parce qu’elle était à gauche et toute l’action se passait à droite aujourd’hui. On ne contrôle pas la nature.

Nous sommes brûlés, il est tard et nous profitons du restaurant du camp pour se rassasier. Excellent choix puisque la viande sauvage est incroyable. Wow un vrai régal!

Kruger – Jour 4

BIG FIVE – 0
ET SI ON PARTAIT? – 5

Pour la dernière journée, nous voulions prendre une expédition pour le lever du soleil avec un guide afin de maximiser nos chances de croiser les deux Big Five manquant à notre tableau de chasse. Pas de chance, il n’y a plus de place pour le lendemain et c’est notre dernier jour dans le Kruger. Nous décidons de faire notre propre expédition (en plus, on apprend que les guides prennent les mêmes routes que nous, nos chances sont aussi bonnes).

Le cadran est mis pour 4 heures du matin. Nous franchissons les portes à l’ouverture soit 4h30 et pour une fois, nous sommes à l’heure pour le départ. À nous, le léopard et le rhinocéros. Nous partons sur la route où des léopards avaient été vus la veille. Sur un point d’observation, nous croisons une autre voiture qui regarde un animal. Le chaffeur nous dit qu’il pense que c’est un lion. Nous nous approchons (il est quand même loin) et finalement, on se rend compte que c’est un léopard sur le sol en train de relaxer. À peine 30 minutes que nous sommes sur la route et déjà un Big Five. C’est notre jour de chance!

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un léopard
Une chance que nous avions le zoom pour ce premier léopard

Nous continuons sur les routes secondaires et un peu plus tard, nous croisons un autre léopard qui marchait juste à côté de la route. À force de regarder dans les buissons, nous l’avons presque raté tellement il était juste à côté de nous. Nous le suivons un peu pour prendre des belles photos.

Le jour 4 est généreux pour nous. Nous croisons une hyène qui mange sa proie pas trop loin de la route. Un singe qui traine son bébé décomposé comme si la maman n’avait pas encore accepté la mort de son bébé. Un bambi (peut-être une gazelle) mort en accouchant sur la route (l’orifice de la naissance était immanquable. Deux lionnes et deux lionceaux qui se reposent à l’ombre d’un arbre. Un impala très haut dans un arbre (la victime d’un léopard). Nous voulions rester pour voir le léopard, mais la proie était dans l’arbre depuis au moins deux heures et il nous fallait trouver le rhino. Nous terminons par le Lower Sabie et son lac avec plein d’hippos, un gros éléphant, des bambis, des crocodiles et j’en passe. On aurait dit une scène du roi lion.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Une maman singe avec son bébé mort
Comme quoi, l’attachement mère-enfant est universel
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un rassemblement d’animaux
Un grand rassemblement digne du roi lion
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - La proie d’un léopard
La proie d’un léopard haut perchée dans un arbre
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un grand duc
C’est énorme comme oiseau, un coup de chance
On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Pumbaa
Mais où est Timon?

Pour le reste de la journée, c’est bambi, buck et girafes à répétition. Nous devons nous rendre au Swaziland ce soir et il faut sortir du parc avant la fermeture qui approche. Au lieu de sortir du parc directement, nous décidons de faire une portion de la route dans le parc afin de rejoindre une porte plus proche du Swaziland. La route longe la frontière du parc et elle est en terre battue. David roule un peu plus vite que d’habitude puisque nous n’avons qu’une heure pour quitter le parc et que dans deux heures, il faut être à la frontière du Swaziland avant la fermeture. Nous restons à l’affût pour les rhinos, mais nos espoirs sont assez minces.

Parmi tous les gens croisés durant nos 4 jours seulement deux personnes ont vu des rhinos et c’était rapidement, l’espace de quelques secondes. Il est en voie de disparition malheureusement.

Nous sommes à mi-chemin et il n’y a personne sur la route sauf nous depuis une heure. Tout d’un coup, David freine brusquement et crie RHINOS. Un gros mâle traverse la route juste devant la voiture, quelques kilomètres plus rapides et nous nous encastrions dans la bête. Tout le monde dans la voiture capote (nous sommes excités comme jamais). Le rhino se dirige un peu plus loin dans les herbes et nous prenons une bonne dizaine de minutes pour le suivre et prendre une centaine de photos au bas mot. Nous ne croiserons peut-être plus jamais cet animal magnifique. Big Five done!

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Un premier rhino
Alors qu’il n’y avait plus d’espoir, le voilà, le dernier du Big 5

C’est la joie dans la voiture, les enfants et les adultes sont surexcités, notre safari aura été captivant jusqu’à la dernière minute. Maintenant, nous sommes encore plus serrés pour la fermeture de la porte et des douanes. David reprend la route au maximum de la vitesse permise et même un peu plus et là … RHINOS … Deux autres colosses juste un peu plus loin sur le côté de la route. Ils restent là tranquilles pendant que nous prenons une autre centaine de photos d’encore plus proche que le premier. Nous n’en croyons pas notre chance. Cette licorne pour la plupart des gens se présente trois fois devant nous dans les derniers moment de notre safari quand nous n’avions encore qu’un très très mince espoir juste pour dire que nous n’abandonnions pas la quête du Big Five.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - D’autres rhinos
Assez énervant de passer à côté d’eux

Jusque-là notre safari avait été incroyable et la finale est une cerise énorme sur le gâteau! David reprend la route à vive allure, nous sommes vraiment, mais vraiment en retard. Nous espérons croiser une âme qui vive afin de partager notre bonheur et tout d’un coup … RHINOS … David freine une troisième fois brusquement en moins de quelques kilomètres. Cette fois un gros mâle et une femelle sur la route devant nous. Le mâle semble menaçant et nous n’osons pas trop avancer de peur qu’il charge. Ils sont vraiment sur la route, encore plus proche que les trois autres. Nous avançons petit peu par petit peu pour être finalement juste à côté d’eux. Au diable le risque, la chance est avec nous, nous sommes à 5 rhinos en moins d’une heure. Une autre centaine de photos et c’est l’apogée de la joie dans le véhicule. Nous n’en attendions pas autant, c’est une finale grandiose. Heureusement pour nos petits coeurs (ils n’auraient pas survécu à plus d’émotions) le reste de la route est calme avec seulement quelques-uns de nos amis les animaux pour nous dire un dernier au revoir avant de quitter le parc.

Changement de pays pour une nuit

Nous traversons le temps d’une nuit au Swaziland qui est incrusté dans l’Afrique du Sud. C’est notre chance de voir une partie plus traditionnelle de l’Afrique. Nous dormons à Mbabane puisque le lendemain, nous allons voir un village traditionnel avec danse et tout le tralala. Nous nous attendons à une visite assez touristique, mais finalement comme depuis le début de notre séjour en Afrique, les gens sont merveilleux.

Un petit groupe de villageois construisant une hutte en voyant nos garçons qui observaient, décident de les inviter à continuer le tressage de la hutte. Les enfants sont super contents. À un moment, nous hésitons s’il s’agit vraiment d’un acte de bonté de coeur ou d’une façon d’avoir une main-d’oeuvre gratuite puisque les cellulaires des locaux se font aller pour filmer les enfants. Pour moi, ils vont être sur le Facebook du village dans pas longtemps. Mais non, les gens sont vraiment bons. Nous prenons le temps d’aller voir les chutes et lorsqu’on reviens, il y a une prestation spéciale de danse pour une groupe d’élèves. Nous qui pensions rater ce spectacle puisque la prochaine représentation officielle était dans quelques heures. Quelle chance puisque le spectacle est envoutante.

On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Le village Swazi
Pour une fois qu’ils ne rechignaient pas pour travailler

Un peu cliché vous direz, mais quand même une petite fenêtre sur un mode de vie qui tend à disparaître graduellement. Raphaël en profite pour divertir le groupe d’écoliers avant le départ. Nous repartons pour Johannesburg puisque demain, nous prenons un vol pour la prochaine étape: Le Cap.

Quelques conseils pour réussir votre safari dans le Kruger:

  • Partager l’information – Plus vous échangez avec les autres touristes, plus vous augmentez vos chances de faire de belles découvertes.
  • Prenez votre temps – Il ne faut pas rouler à vive allure. Plus vous y allez lentement pour mieux observer le paysage, plus vous augmentez vos chances de découvrir des animaux.
  • Variez les routes – En alternant entre les routes principales et les routes secondaires, vous risquez de croiser une plus grandes variétés d’animaux. Il ne faut pas oublier qu’eux aussi bougent dans le parc.
  • Souhaitez une journée pas trop ensoleillée – Au gros soleil, les animaux ont chauds et restent immobiles. Mieux vaut une journée avec des nuages. Ils seront plus actifs.
  • Un peu avant le coucher du soleil – À la pénombre, vous avez plus de chances de voir des animaux et surtout nos amis les rhinos sur la route au sud du parc.
  • On part à la chasse aux photos dans le Kruger en Afrique du Sud - Coucher du soleil
    Le soleil était immense comme dans les films

    Pour toutes les photos et vidéos, allez voir les jours 96 à 112 dans nos albums sur Facebook.

    Pour faire comme nous !

    11,03 ZAR = 1 CAD

    Hébergement

    Monia Holiday House à Graskop, 851,40 ZAR par nuit (77,17$ CAD ) pour une immense maison dans une petite ville sur la route du Blyde River canyon. Très bien pour une grande famille. Nous étions 6 et il y avait amplement d’espace supplémentaire.

    Normann Safari Bush Lodge à Phalaborwa, 1 066,56 ZAR par nuit (96,67$ CAD ) pour un palace gigantesque avec maisonnette pour les invités, une piscine et un spa. À la limite du parc Kruger, vous êtes parmi les animaux. Un peu à l’écart par contre et la route quand nous y sommes allés était un vrai champ de mines.

    Mopani Rest Camp dans le parc Kruger, 1 828,88 ZAR par nuit (165,77$ CAD ) pour un grand lodge parfait pour une grosse famille. Nous aurions pu avoir un hébergement moins cher, mais nous voulions tous être au même endroit. Les camps sont très similaires en terme de confort et de services. Ce sont des gros campings de luxes en quelque sorte. Pour vos hébergements dans le parc, il faut passer par le site officiel des parcs de l’Afrique du Sud.

    Letaba Rest Camp dans le parc Kruger, 1 997,97 ZAR par nuit (181,09$ CAD ) pour un autre grand lodge parfait pour une grosse famille. Pour vos hébergements dans le parc, il faut passer par le site officiel des parcs de l’Afrique du Sud.

    Skukuza Rest Camp dans le parc Kruger, 1 997,97 ZAR par nuit (181,09$ CAD ) pour un autre grand lodge parfait pour une grosse famille. Pour vos hébergements dans le parc, il faut passer par le site officiel des parcs de l’Afrique du Sud.

    Thula du estate à Mbabane au Swaziland, 899,91 SZL par nuit (81,15$ CAD ) pour une grande annexe sur deux étages. C’était bien, mais il y avait un peu d’insectes morts. Disons que la propreté était là, mais douteuse.

    6 on Capella House à Johannesburg, 1 000 ZAR par nuit (90,64$ CAD ) pour une chambre dans une immense maison de luxe en banlieue de la ville. Le petit déjeuner était l’un des plus complets de notre tour du monde. Vraiment un bel endroit si vous recherchez un peu de confort.

    Nourriture

    Café de la crème à Johannesburg, 359 ZAR (32,77$ CAD) pour quatre petits déjeuners. Un très bon restaurant pour bien démarrer la journée.

    Bambanani à Johannesburg, 500 ZAR (45,74$ CAD) pour quatre repas. Il s’agit d’un restaurant dont le concept permet aux parents de prendre une petite pause. Il y a un parc de jeux en hauteur avec glissades et tubes, un espace pour construire des legos et d’autres sections pour combler chaque enfant. Par contre, la nourriture n’est pas la meilleure du coin, mais les cocktails permettent d’oublier (la nourriture et les enfants).

    Cattle Baron à Skukuza dans le Kruger, 448 ZAR (41$ CAD) pour quatre repas. Une aubaine pour le prix et la qualité de la nourriture. Les steaks de viandes sauvages sont excellents. À essayer au moins une fois durant votre safari. Il existe des versions similaires dans chaque camp ou presque.

    Étant sur un budget, nous avons privilégié l’épicerie en Afrique du Sud. Dans les grandes villes, la variété est comme chez nous. Dans les parcs, votre choix sera plus limité, mais c’est quand même assez diversifié.

    Visites

    Musée de l’Apartheid, 350 ZAR pour la famille (32,02$ CAD). Tel que mentionné dans l’article, le musée a des aspects intéressants. Par contre, avec des enfants c’est un peu long. Pensez à apporter les tablettes si vous voulez vraiment en profiter. Sinon, un petit tour sur Google sera presque aussi divertissant. Cela n’enlève rien à la charge émotive du lieu, mais la visite aurait pu être plus interactive.

    Les différents arrêts sur la route de Blyde River Canyon, les chutes Lisbon 40 ZAR pour la famille (3,66$ CAD), Pinacle Rock 57,99 ZAR (20 par adulte et 9 par enfant) pour la famille (5,31$ CAD), les chutes Berlin 40 ZAR pour la famille (3,66$ CAD), the Three Rondavels 93,99 ZAR (30 par adulte et 17 par enfant) pour la famille (8,60$ CAD) et le Bourke’s Luck potholes 171,98 ZAR (55 par adulte et 31 par enfant) pour la famille (15,73$ CAD). Il y a également d’autres arrêts possibles sur la route. Un forfait pour l’ensemble aurait été apprécié, mais ce n’était pas offert.

    Entrée dans le parc national Kruger, 1 200 ZAR par nuit pour la famille (105$ CAD – moitié prix pour les enfants). Vraiment abordable pour une expérience inoubliable. Des milliers de souvenirs en communion avec la nature.

    Village culturel au Swaziland, 300 ZAR pour la famille (27,44$ CAD). Il faut bien se renseigner pour les heures des spectacles puisqu’il n’y en a pas des tonnes par jour. Les gens dans le village sont accueillants et le spectacle de danse est envoutant.

    Transports

    Location de voiture à Johannesburg, 60,50$ CAD pour deux jours de location avec une petite voiture. Pour les meilleurs prix, il faut regarder avec les grossistes en ligne.

    Location d’une mini-van à Johannesburg, 444,15$ CAD pour sept jours de location avec un mini-van pour 6 à 8 personnes. Un bon choix pour le safari puisque nous étions six. De plus, le mini-van est plus haut et offre une meilleure vue sur la faune.

(Visité 177 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.