Dans cette série d’articles, vous découvrirez les récits de familles ayant fait un voyage au long cours. Nous espérons que ces portraits aideront à démystifier ce type de voyage pour les familles qui voudraient se lancer dans l’aventure. Nous ajouterons d’autres récits fréquemment. C’est souvent par l’exemple qu’on peut faire une différence. Alors si vous recherchez une dose de motivation ou le petit coup de pied dans le derrière qui manquait pour faire le saut, continuez à lire!


Six nomades – Témoignage d’une famille

  • Les membres de la famille et l’âge:
    Nous sommes André (39 ans), Nathalie (43 ans), Jonathan (13 ans), Johanna (11 ans), Nayten (9 ans) et Keanan (7 ans). Il y a aussi notre grand poilu, Mandarine. Nous sommes québécois et nous voyageons au Canada et aux États-Unis dans une fifthwheel.
  • Elle ressemble à quoi votre famille?
    Nous adorons la nature, les grands espaces, le silence, les animaux et la vie en général! Nous sommes profondément joyeux et positifs. Nous vivons le plus naturellement possible et sommes très contemplatifs. Et nous sommes unschoolers, worldschoolers, travelschoolers ou lifeschoolers!
  • Le pays d’origine de la famille:
    Québec, Canada
  • La date de début et la date de fin du voyage:
    Nous voyageons depuis 10 ans, mais avons pris la route en 2013 et continuons de vivre notre rêve.

1. La décision de partir

Qu’est-ce qui a été le déclencheur dans la décision de partir?

Il n’y a pas vraiment eu de déclencheur. On a toujours voulu voyager et nous avons commencé à le faire quand nous avions deux enfants et que j’étais enceinte de notre troisième. Nous sommes partis en tout inclus deux années de suite pendant deux semaines. Pendant le congé parental d’André lors de la naissance de Keanan, nous avons décidé de faire l’achat d’un motorisé et de partir. Nous n’avions jamais fait de camping. Tout s’est décidé très vite et nous sommes partis deux mois. L’année suivante, nous partions quatre mois et c’est à ce moment que nous avons décidé de vendre ce que nous avions et de voyager à temps plein. Le projet s’est installé dans nos esprits et on l’a fait!

Comment est arrivé le consensus familial?

C’était simplement évident pour tout le monde. Je ne me souviens pas d’avoir eu de grandes discussions. Il fallait juste qu’on le fasse!

Quelle a été la réaction de l’entourage?

Il y a eu un peu de tout! Ceux qui n’étaient pas surpris, ceux qui nous ont traité d’irresponsables, ceux qui n’y croyaient pas et ceux qui pensaient que ça ne faisait pas de sens.

Quelle a été la réaction des enfants?

Je ne sais pas comment décrire la joie et l’énervement qu’ils ressentaient!

Qu’avez-vous fait de vos emplois?

Pour ma part, je suis maman à la maison depuis la naissance de Jonathan. André prend soit des congés sans solde ou il donne sa démission. Ça dépend des circonstances.

2. Les préparatifs

Combien de temps avant le départ avez-vous débuté les préparatifs?

Nous avons fait l’achat de notre motorisé trois semaines avant de partir lors de notre premier voyage et en moins d’un mois, nous avions mis la maison à vendre et changer notre VR quand on a décidé de partir à temps plein. Nous vivons intensément je pense, et ne réfléchissons pas beaucoup.

Quelle mode de transport avez-vous choisi pour vos grands déplacements?

Notre VR.

Si applicable, quelle option avez-vous choisie pour vos billets d’avion et pourquoi?

Pas applicable pour nous.

Quels vaccins avez-vous pris et pourquoi?

Nous ne sommes pas vaccinés. C’est un choix familial et parental que nous assumons pleinement. Quand nous allons dans d’autres pays ainsi que pour les prochains pays qui s’ajouteront, nous faisons nos choix en fonction de cette décision et évitons les pays avec vaccination obligatoire.

Avez-vous fait le plein d’équipement ou vous êtes partis avec ce que vous aviez déjà?

Nous avons changé notre VR afin d’être plus confortable et d’avoir plus d’espace pour nous six. Ce faisant, nous avons aussi changé d’auto. Pour le reste, nous vivions déjà avec ce dont nous avions réellement besoin alors nous l’avons simplement apporté.

Quel arrangement avez-vous pris pour l’école sur la route?

Les enfants ne sont jamais allés à l’école ni à la garderie. Nous avions, en tant que couple et ensuite en tant que famille, déjà fait ce choix de vie. Voyager est donc très simple et grandement enrichissant pour nous.

Quel type d’assurance vous avez utilisé, avec qui et pourquoi (santé, bagages, etc.)?

Nous voyageons avec une assurance maladie de voyageurs qui couvrent les frais médicaux, le rapatriement ainsi que la venue d’une personne en cas de nécessité. Nous avons opté pour cette assurance afin de voyager l’esprit en paix en cas de pépins ou de maladies. Comme nous sommes aux USA pour la moitié de l’année, la facture peut grimper très rapidement dans ce pays.

Pour nos véhicules, nous avons une assurance complète avec l’avenant nomades qui nous donne la possibilité de sortir du Québec pendant toute l’année.

Aviez-vous un permis de conduire international?

Non. Pour l’instant, il ne nous est pas utile.

3. L’itinéraire

Quel pays avez-vous visité et pourquoi?

Nous sommes allés majoritairement au Canada et aux États-Unis en plus de séjour à Cuba, au Mexique et aux Îles Caïmans. Nous avons choisi ces pays d’abord pour la facilité d’y voyager et la beauté de ce qu’ils offrent. La sécurité et l’ouverture face aux enfants sont aussi des critères importants pour nous.



4. Le budget

Comment avez-vous financé le voyage?

Comme nous devons être au Québec pour une période de six mois par année, André en profite pour travailler puisque son travail ne se fait pas à distance. On cumule ainsi l’argent nécessaire pour les six autres mois où nous voyagerons et André quitte son travail avant le départ. On recommence ainsi chaque année.

Combien aviez-vous prévu pour le voyage?

Nous ne voulons pas répondre aux questions de budget parce que ces données sont trop aléatoires pour donner une vraie idée de ce que la vie à temps plein sur la route implique. Notre voyage n’est pas précis dans le temps…. Il est vécu depuis près de cinq ans et on s’ajuste en fonction de ce qui se présente.

Quel a été le budget réel et qu’est-ce qui explique les différences?

Voir plus haut.

Avez-vous minimisé vos frais de retrait à l’étranger et, si oui, comment?

Non.

Aviez-vous un abonnement ou des cartes pour l’hébergement ou les vols (fidélité, points, hostel, etc.)?

Nous aimons beaucoup les cartes annuelles pour les state parks américains. Elles ne sont pas disponibles dans tous les états, mais quand c’est le cas, elles permettent un rabais sur les campings ainsi que la gratuité lors de l’entrée au parc. Nous avons également la carte America The Beautiful qui donne l’accès aux parcs nationaux et nous avons eu la carte de Parcs Canada lors de notre séjour dans l’ouest canadien.

Aviez-vous obtenus des commandites pour votre voyage, de l’équipement ou autres choses?

Non.

5. Sur la route

Quels moyens de transport avez-vous utilisé principalement durant le voyage?

Nous voyageons principalement avec notre véhicule. Ce choix facilite grandement nos déplacements et l’accès aux activités. Nous avons ainsi la liberté de circuler où l’on veut et de parcourir un coin que nous désirons explorer. Je pense que c’est important de prendre en compte le besoin d’aller à l’épicerie ou de faire une sortie. Voyager implique de nombreuses concessions, et pour nous, se priver d’un moyen de transport à long terme n’était pas envisageable. Comme notre voyage est régulier et sur plusieurs mois par année, nous voulions garder la possibilité d’être indépendant.

Quels types d’hébergement avez-vous utilisé durant le voyage?

Nous voyageons avec notre maison. C’est une façon simple d’avoir tout à portée de mains. Pour de courts séjours, nous dormons à l’hôtel où nous pouvons retrouver du confort, mais pour la grande majorité de notre temps, c’est à la maison que nous dormons. Nous avons accès à une cuisine, une salle de bain, nos lits. Nous pouvons donc retrouver toutes les facilités qui permettent une autonomie et une économie sur le quotidien.

Comment a été la vie de famille sur la route (la routine, l’éducation des enfants, etc.)?

Il n’y a pas de différence entre la vie de tous les jours et celle sur la route puisque nous avons adapté le voyage pour le rendre quotidien. Nous n’avons pas de routine. Nous sommes plutôt au jour le jour et nous nous adaptons en fonction de nos envies. Nous voyageons en «slowtravel», c’est-à-dire que nous vivons chaque instant comme étant précieux. Nous ne nous déplaçons pas tous les jours ni ne visitons de grands sites touristiques. Nous misons surtout sur notre désir de savourer chaque endroit.

Je pense que notre vie de famille est ainsi plus calme et l’adaptation entre une vie sédentaire et nomade se fait tout doucement. Et aussi, comme nous restons stables pendant quelques mois chaque année, nous pouvons avoir une vie plus «normale« où l’on côtoie nos amis ou nos familles pour ensuite repartir et vivre l’aventure de l’inconnu.

Comment communiquiez-vous avec vos proches (l’internet, le cellulaire, la carte SIM internationale, etc.)?

Nous avons un cellulaire canadien et américain à la carte qui nous permettent d’être joignable en tout temps et nous utilisons Internet sur les campings quand il est disponible. Quand nous sommes plusieurs jours, ou semaines, dans un endroit où Internet n’est pas accessible, j’ajoute du temps à la carte dans un Hotspot qui me donne des données mobiles. Ce dernier n’est possible qu’aux USA.

6. À la maison

Qu’avez-vous fait de votre maison ou appartement et pourquoi?

Pour nos premiers voyages, nous avons simplement fermé la maison. Un membre de nos familles et un voisin venaient prendre le courrier et s’assurer que tout aillait bien. Lorsque nous avons décidé de partir à temps plein, nous l’avons vendue.

C’était assurément le meilleur choix à faire. C’était impensable de garder une maison que nous n’habiterions pas pendant plusieurs années.

Comment avez-vous géré vos affaires à distance (maison ou appartement, courrier, impôts, etc.)?

Un membre de nos familles ouvre notre courrier quand nous en recevons et en fait une copie que je reçois par courriel si c’est important. Par contre, la majorité de notre courrier entre directement par courriel ce qui facilite grandement le tri.

Les impôts sont faits chaque année par Internet que nous soyons ici ou à l’extérieur.

Aviez-vous pris d’autres arrangements pour certains services (téléphone, RAMQ, procuration, etc.)?

Cette question ne s’applique pas puisque nous avons tout vendu. Nous n’avons ainsi plus de services!

Comment a été le retour à la maison et au travail?

C’est assez simple en fait! André recommence pour l’entreprise qui lui a octroyé un congé sans solde ou il prend de l’expérience pour une nouvelle compagnie. Nous avisons chaque année quand on revient au Québec. Quant au retour à la maison, c’est très facile puisque la maison reste près de nous tout le temps. Il ne nous suffit que de nous installer dans un camping pour l’été.

Cette année, nous avons décidé de nous racheter une maison afin de réaliser d’autres projets qui devront se faire en été. Nous inversons le cycle puisqu’on part l’été et on reste l’hiver. Ce qui veut dire que nous ne pouvons pas habiter notre fifthwheel. On a tenté de louer, mais nous n’avons pas trouvé. On a donc acheté … Pourquoi pas! Nous avons simplement trouvé ce qui nous convenait et l’avons acheté. Notre voyage n’est pas qu’un voyage précis, à un moment précis. Nous le vivons chaque seconde. Il nous offre l’adaptation et l’inconnu que nous laissons entrer dans nos vies.

7. Les bons coups et les moins bons

Quels ont été vos 5 indispensables dans votre valise durant le voyage?

Notre oreiller, la doudou des enfants, une tablette, un appareil photo et une carte de crédit!

Quels sont les plus beaux souvenirs de votre voyage et pourquoi?

Vivre notre liberté : Celle de choisir, celle de vivre et celle de profiter. Nous ne voulons pas juste survivre dans un moule où tout le monde évolue. Nous voulions vivre notre vie et en savourer chaque moment. Toutes nos aventures nous ont donné une ouverture et une envie d’exister profondément enracinées dans nos cœurs. Chaque souvenir a été le plus beau parce qu’il a été vécu!

Quel a été le pire souvenir de votre voyage et pourquoi?

Juste avant d’arriver au Manitoba, dans un village du nord de l’Ontario, nous sommes arrêtés pour mettre de l’essence et faire quelques provisions. Ce village a été des plus inhospitaliers. C’était sale partout, les gens étaient agressifs. En sortant du village, nous nous sommes stationnés dans une halte pour manger. Lors du départ, l’un de nos pneus de fifthwheel a explosé, arrachant l’aile de côté. Il faisait froid, il pleuvait, neigeait, le soleil se couchait et nous étions sur le bord de la transcanadienne. André a changé le pneu et nous sommes repartis. À notre arrivée à Winnipeg, nous avons changé tous les pneus de la maison et gardons le nom de ce village ontarien comme notre plus mauvais souvenir!

Avez-vous des trucs qui ont facilité certains aspects du voyage (pour les vols, l’hébergement, l’éducation, etc.)?

Le plus important est de voyager comme on le ressent. On peut jaser avec d’autres voyageurs de leur expérience, mais il faut garder en tête qu’il y a autant de façon de voyager que de voyageurs. L’instinct est le meilleur allié. On ressent si un endroit est bon pour nous ou pas. On ressent si une personne nous aide ou pas. Il faut s’écouter. Rentrer quand on n’a plus de plaisir. Repartir quand on n’a plus envie de rester. S’adapter et ne pas avoir de grandes attentes.

Nous discutons régulièrement en famille de ce qui nous attend et de ce que l’on désire. André et moi gardons en tête que nos enfants sont partis intégrantes de notre voyage. On vit selon leur rythme et nous évitons d’être déçus. Et nous faisons beaucoup de place à l’inconnu qui nous réserve toujours de nombreuses et belles surprises.

8. Si c’était à refaire

Si vous pouviez revenir en arrière, que feriez-vous différemment?

On ne changerait absolument rien!!!!

En rétrospective, ce voyage a-t-il répondu à vos attentes?

Ça a répondu à tellement plus. Nous n’avions pas vraiment d’attentes. Nous voulions seulement profiter de notre vie et de celle de nos enfants. Ce que je retiens le plus après ces années, c’est le lien qui nous unit maintenant. Et aussi notre adaptation à l’inconnu que nous vivons intensément de plus en plus.

Qu’est-ce que les membres de la famille ont retiré de ce voyage?

La question précédente dit tout.

Seriez-vous prêts à repartir?

Repartir vers où? Nous ne sommes même pas revenus!

Un dernier conseil pour les familles qui veulent se lancer dans l’aventure?

Partez. Osez. Vivez. Savourez. La vie est bien trop courte pour la perdre à attendre ou à faire comme tout le monde. Les années qui nous sont prêtées pour être réellement avec ses enfants sont bien trop courtes pour les perdre à juste regarder nos enfants grandir. Prenez chaque seconde de vos moments ensemble pour rire, vivre, aimer et… voyager!

Le texte est celui de la famille avec quelques ajustements de notre part.


L’histoire de cette famille vous a plu et vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à consulter leur blogue ou page Facebook.

Vous n’êtes pas encore rassasié? Allez voir notre section Ils l’ont fait pour d’autres témoignages de familles ayant fait un tour du monde.

Si vous trouvez nos articles pertinents, aimez notre page Facebook ou abonnez-vous à notre infolettre.

Si vous êtes intéressés ou si vous connaissez une personne qui aimerait partager son témoignage, contactez-nous.

(Visité 550 fois, 5 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.